Hydroliennes : peut-on rattraper les Américains ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/05/2012 à 22h31 par Mich.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Hydroliennes : peut-on rattraper les Américains ?

 

Nous sommes en retard sur les Américains en matière d'énergies marines. Mais les dés ne sont pas jetés. Certaines recherches menées en France sont très prometteuses.

Il suffit de réaliser une veille intensive sur les brevets Américains du Département américain de l'énergie (DOE) en matière d'énergies marines et de regarder de plus près le volume des investissements consentis outre-Atlantique pour comprendre notre retard...

Que ce soit en Floride ou du côté du MIT et de Washington, les Américains se sont penchés sur ce sujet depuis bien longtemps, avec des brevets hautement sophistiqués. Il est vrai que le DOE estime que l'énergie des courants et vagues océaniques aux USA peut couvrir à terme 10% de la consommation d'énergie électrique...

Pourtant, en France, les talents ne manquent pas. Nous avons entrepris de recenser les principales innovations en matière d'énergie marine. (...)

D'abord, n'oublions pas des personnalités fortes, comme l'inventeur Yves Kerckove , qui a présenté le prototype d'une hydrolienne de 3ème génération, »hydrokite » au cours du salon Thetis à Bordeaux. Nous avons des chercheurs émérites à l'école navale qui construisent actuellement une turbine de type "RIM" spécialement conçue pour améliorer sensiblement les rendements et améliorer la stabilité hydrodynamique de la structure. Sans citer bien sûr DCNS qui poursuit des expérimentations ou l'expérience d'EDF au large de l'ile de Brehat..

Bien d'autres initiatives sont à signaler. Les énergies de la lune à Bordeaux développent plusieurs projets et le GICAN mène des travaux sur les navires du futur . Il faut noter les actions en cours du président de la région Bretagne pour le co-développement franco-britannique avec le lancement de la plateforme internert France énergie marine et les rapprochements en cours avec les îles de la Manche (Projet Alderney) Sans compter les projets lancés depuis plus de 10 ans par la société Sabella, pionnière en la matière.

Il ne faut pas non plus négliger l'expérience du tissu des petites PME travaillant ou ayant travaillé pour la construction de sous-marins nucléaires ou de la construction de plateformes offshore. Ils sont experts en carénages, en câblages et ancrages sous-marins, en systèmes de pompes hydrauliques.

Autre expérience à agréger, celle des bureaux d'études océanographiques, qui travaillent sur l'environnement marin en général, comme Andromède Océanologie , créé àMontpellier par L. Ballesta et P. Descamps, les célèbres photographes de Nicolas Hulot. Citons aussi In-Vivo et Créocéan .

Alors, naissance d'une filière ou rêve d'Icare?

Nous pourrions, avec la connaissance et l'expertise des corps de métier du monde sous-marin (Ifremer, Total, Comex, DCNS, converteam, leroy-somer...) et de notre maîtrise des outils de simulation numérique (entre autre issus il est vrai des travaux de recherche remarquables d'EDF), nous positionner comme leader de ces technologies et proposer un plan de déploiement mondial dont le potentiel n'est plus à démontrer...

 

Un article de Pierre-Jean Cherret, publié par energie.lexpansion.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Pierre-Jean Cherret

Source : energie.lexpansion.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • hydroliennes
  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Mich
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr