Huîtres : un prix stable mais un ennemi mortel - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/12/2012 à 18h27 par Tanka.


HUÎTRES : UN PRIX STABLE MAIS UN ENNEMI MORTEL

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Huîtres : un prix stable mais un ennemi mortel

 

La filière ostréicole a tenu jusqu'à dimanche un congrès mondial à Arcachon (Gironde). Une première internationale où les spécialistes se sont penchés sur la mortalité qui touche depuis quatre ans jusqu'à 75 % des jeunes huîtres en France.

Cette surmortalité des huîtres creuses a fait flamber les cours depuis 2008. Mais, à l'approche des fêtes de fin d'année, les prix devraient rester stables, assurent les professionnels.

Le nouvel élément qui inquiète les ostréiculteurs, c'est la mortalité sporadique sur les huîtres adultes. Après la surmortalité des naissains (larves) qui a provoqué la crise de l'ostréiculture depuis quatre ans, les huîtres adultes sont touchées. Dans le bassin Arcachon-Aquitaine, certains producteurs subissent jusqu'à 30 % de mortalité.

La mortalité serait due à une bactérie

Le phénomène a touché dès janvier et février les huîtres de Méditerranée, avec de "gros dégâts", selon Philippe Ortin, président du CRC Méditerranée, puis tous les bassins ostréicoles de la Manche à l'Atlantique en septembre. La mortalité des huîtres adultes intervient lors de périodes pluvieuses importantes et, selon les premiers tests réalisés par l'Ifremer, elle serait due à une bactérie, déjà mise en cause dans le cadre de la surmortalité des naissains : le virus dit herpétique de l'huître, OsHV-1, présent en France depuis 1991 qui est devenu très virulent après avoir muté en 2008, selon l'Ifremer.

Comme il faut deux à trois ans pour qu'une huître parvienne à maturité, une pénurie est apparue sur le marché en 2010, comme l'avait prédit Ifremer.

Tous les bassins ont en effet connu des baisses importantes de leurs tonnages marchands, jusqu'à 50 % en Bretagne Sud (de 20 000 tonnes en 2008 à moins de 10 000 tonnes aujourd'hui), selon Hervé Jenot, président du CRC local.

Pour 2012 "des tarifs équivalents à ceux de 2011"

Cette baisse de la production avait touché de plein fouet le portefeuille du consommateur, les prix à la production ayant augmenté et l'ensemble de la chaîne ayant répercuté la hausse. "Environ 30 % depuis 2008" selon Florence Madec, secrétaire générale du CRC Bretagne Nord qui annonce pour cette année "une stabilité au niveau des cours et donc des tarifs équivalents à ceux de 2011". À noter que cette évolution des tarifs l'écart se réduit entre les huîtres plates et les creuses. Trois fois plus chères autrefois, le prix des plates est aujourd'hui environ du double.

Reste à prévoir l'avenir. "La filière doit envisager toutes les possibilités (...) visant à minimiser le risque de transmission du virus", dit Benoît Beliaeff, responsable du Département Ressources Biologiques et Environnement de l'Ifremer. Pour lui, "parallèlement à ces mesures préventives, la sélection génétique est une voie à privilégier".

"Trouver une souche qui résiste à ce virus sera long, une importation d'une nouvelle souche serait plus rapide, mais les règles aujourd'hui nous l'interdisent", souligne Olivier Laban (SRC Arcachon-Aquitaine).

 

Un article de Philippe MOURET, publié par midilibre.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Philippe MOURET

Source : www.midilibre.fr