Ils nous ont déposé dans des bulles virtuelles, des nids douillets, pour nous contrôler à souhait

Huile de palme : l'huile de la discorde - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/09/2010 à 05h55 par florence dohollou.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Huile de palme : l'huile de la discorde

L'huile de palme, cet ingrédient obscur venu de contrées lointaines, est présent partout dans les produits de consommation courante. On connaît plus ou moins la menace qu'il représente pour l'environnement dans les pays producteurs. Quelques spécialistes pointent ses dangers pour la santé. Bref, l'huile controversée suscite toujours autant de débats.

Décryptage

« Toutes les dix secondes, une superficie de forêt équivalente à un terrain de football disparaît en Indonésie », déplore l'association les Amis de la Terre, qui « oeuvre pour des sociétés durables au Nord comme au Sud ».

Le principal problème lié à la culture de l'huile de palme est la déforestation massive en Indonésie et notamment son impact sur les orangs-outangs. Greenpeace l'a violemment dénoncé dans un spot de pub sanglant, où l'on nous explique que manger une barre chocolatée revient à tuer des orangs-outans. Dans les pays occidentaux, on s'inquiète des conséquences qu'elle pourrait avoir sur la santé des consommateurs. Qu'en est-il vraiment?

Où trouve-t-on de l'huile de palme ?

Issue du palmier à huile cultivé en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie, l'huile de palme est la plus consommée dans le monde (25%), devant l'huile de soja (24%), de colza (12%) et de tournesol (7%). La production a été multipliée par deux tous les dix ans depuis trente ans pour atteindre près de 45 millions de tonnes cette année.

Les Amis de la Terre précisent qu'en Europe, elle est devenue indispensable à la fabrication de nombreux produits de consommation courante. Leur enquête, effectuée en 2007 dans trois grands supermarchés français, montre qu'elle se trouve dans la composition de biscuits, de glaces, de pâtes à tartiner, de viennoiseries, de soupes, de chips, de plats cuisinés... Mais elle est aussi utilisée pour la fabrication de détergents et de produits cosmétiques. Elle est présente dans près d'un produit alimentaire transformé et emballé sur deux en magasin, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Est-elle réellement mauvaise pour la santé ?

L'huile de palme contient 50 % d'acides gras saturés. Le nutritionniste Raphaël Gruman, interrogé par Le Figaro, explique que « Consommée sur le très long terme, elle provoque des dépôts de graisse dans les artères, qui grossissent, forment des caillots et favorisent les infarctus ». Donc, a priori, vade retro. Mais il s'agit surtout de ne pas l'utiliser en trop grande quantité.

Selon un communiqué de presse de l'Anses (Agence nationale de sécurité alimentaire), « pour prévenir les principales pathologies potentiellement liées aux habitudes alimentaires (maladies cardio-vasculaires, diabète, obésité, cancer), la règle première est d'équilibrer les aports et les besoins énergétiques. » En gros, il faut en consommer « ni trop, ni trop peu ».

Comme l'explique Alain Rival, correspondant pour la filière palmier à huile au Cirad (Centre international de recherche agronomique pour le développement), « Ce sont des questions que se posent les sociétés bien nourries, gavées comme les nôtres. Une problématique de bobos. » Effectivement, l'huile de palme n'a pas d'intérêt diététique, c'est une huile monolithique, nous explique Alain Rival.

Par exemple, elle ne contient pas d'Oméga 3, ces acides gras aux vertus miraculeuses (ils permettent de prévenir les accidents cardio-vasculaires et selon des études moins sérieuses, de lutter contre la dépression). L'huile de palme est même très utile dans les pays du sud, poursuit Alain Rival, car c'est « un produit de stockage naturel d'énergie, tout comme les bosses du chameau. Au Niger ou au Bangladesh, on aimerait bien se poser le problème du stockage de graisses... ».

« L'huile de palme n'est pas un poison, au contraire, elle comporte l'avantage d'être hydrogénée à l'état naturel », ajoute Alain Rival. Or, c'est lorsqu'une huile est artificiellement hydrogénée qu'elle peut devenir dangereuse : elle produit alors des acides gras « trans » qui sont cancérigènes. Ils sont d'ailleurs interdits aux Etats-Unis.

.../...

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Source"

Dossier huile de palme de SOS-planete mis à jour

Auteur : Sarah Masson

Source : www.humanite.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter florence dohollou
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.