Hubert Reeves promeut l'uranium à l'insu de son plein gré - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/12/2011 à 21h57 par Jacques.


HUBERT REEVES PROMEUT L'URANIUM À L'INSU DE SON PLEIN GRÉ

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

Le célèbre astrophysicien canadien Hubert Reeves a décidé de se dissocier d'un institut de recherche portant son nom, rapporte Le Devoir. Le nez sans doute un peu trop dans les étoiles, il ignorait que ce centre s'activait pour faire la promotion de l'exploitation de l'uranium.

Fondé il y a deux ans, l'Institut Hubert-Reeves réunit des institutions publiques et privées, et poursuit diverses activités scientifiques. Cependant, son président Serge Genest est également très proche d'Areva et multiplie les accointances avec le lobby de l'uranium. Par le passé, il a notamment dirigé Uranor, la filiale québécoise d'Areva.

Cependant, un moratoire sur l'exploitation de l'uranium prévaut toujours au Québec. Areva y est présent dans l'espoir de pouvoir un jour accéder aux riches réserves de combustibles nucléaires enfouies dans le sous-sol de la province.

Faut-il y voir plus qu'une simple coïncidence ? Toujours est-il que l'Institut Hubert-Reeves a déposé un mémoire en septembre lors des consultations publiques menées par le Québec sur son "plan Nord", un projet controversé qui vise à développer le secteur minier dans le nord de la province.

Serge Genest affirme dans ce mémoire : "C'est sur ce territoire que le projet d'exploration minérale et d'exploitation minière risque le moins de déranger les populations, lesquelles sont de plus en plus réfractaires au développement minier, pourtant nécessaire au développement durable de la planète."

Le nucléaire est souvent présenté comme une alternative aux énergies fossiles. Hubert Reeves a appris ce week-end que l'institut qui porte son nom avait défendu de telles positions et qu'il mène des travaux de recherche en collaboration avec Strateco, une société qui souhaite lancer une mine d'extraction d'uranium.

L'astrophysicien très critique envers le nucléaire a donc émis, le lundi 5 décembre, un communiqué dans lequel il affirme : "Je ne puis plus longtemps laisser mon nom associé à cet organisme. Cette décision est sans appel."

 

Un article du courrierinternational

 
Note de Jacques : Nous nous réjouissons de la décision "sans appel" de l'astrophysicien qui s'est laissé gruger par une bande de sans foi ni loi !

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Rédaction du courrierinternational

Source : www.courrierinternational.com