Hommage à l'exercice de la démocratie retrouvée : le gaz de schiste un enjeu citoyen - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/04/2014 à 22h08 par Jacky.


HOMMAGE À L'EXERCICE DE LA DÉMOCRATIE RETROUVÉE : LE GAZ DE SCHISTE UN ENJEU CITOYEN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Hommage à l'exercice de la démocratie retrouvée : le gaz de schiste un enjeu citoyen

 

Au cinéma depuis le 2 avril 2014

 

L'exploitation du gaz de schiste est apparue il y a quelques années en France et très vite elle fut discréditée malgré les campagnes de communication de puissantes entreprises qui avaient commencé à investir dans cette nouvelle manne financière.

Devant la mobilisation citoyenne, le gouvernement a finalement réagi en mettant en place une législation interdisant la fracturation hydraulique dans l'exploitation du gaz de schiste.

Le combat n'en est pas pour autant terminé car il est très facile pour les entreprises vénales de jouer avec les mots et poursuivre leur exploitation en utilisant divers noms pour le justifier : prospection, recherche, etc.

 

 

Le documentaire de Doris Buttignol et Carole Menduni ne passe pas son temps à démontrer la dangerosité de l'exploitation du gaz de schiste, ce travail ayant précédemment été entrepris par Josh Fox dans son documentaire Gasland (2010) se déroulant aux États-Unis. No gazaran, comme son titre le laisse d'ailleurs penser, s'intéresse davantage à la mobilisation citoyenne qui s'est emparée du sujet en France.

Car des permis d'exploiter le sol ont été délivrés directement par le ministère de l'Écologie sans même en avertir les élus locaux des communes concernées. Ceci a donc également poussé dans la rue lesdits élus en colère.

L'exploitation des ressources énergétiques, sous le prétexte qu'il s'agit d'un enjeu national, a souvent été considérée comme une affaire d'État où le citoyen n'est jamais consulté.

Ainsi en est-il depuis plusieurs décennies déjà du nucléaire, par exemple. Le documentaire de Doris Buttignol et Carole Menduni interroge ainsi l'exercice de la démocratie en France autour de cette question du gaz de schiste. On n'est donc là loin du colossal et patient travail d'investigation de Marie-Monique Robin

Il est intéressant de déplacer le curseur, mettant de côté la nécessité de convaincre d'un danger réel, pour rendre hommage à une autre nécessité : la conscience citoyenne et sa mise en mouvement. Cela passe aussi par de grandes plumes de la presse engagée comme Hervé Kempf que l'on peut voir dans le film, mais pas seulement.

 

 

Dans ce documentaire, ce sont les personnes mobilisées, pas nécessairement « écolos », mais sensibles à la question de ces inquiétants forages se déroulant à quelques mètres de chez eux. La société française est donc toujours bien mobilisée, responsables des enjeux de la société actuelle, et l'augmentation de l'abstention dans les bureaux de vote est bien le signe que la démocratie ne peut plus se contenter des élections de nos piteux hommes politiques, experts à défendre leurs propres intérêts et de ceux qui l'entourent. La démocratie est heureusement bien vivante mais il faut la chercher dans la rue ou les associations plutôt que dans les palais des institutions de notre Ve République sénile.

 

Un article de Cédric Lépine, publié par blogs.mediapart.fr et relayé par SOS-planete

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Cédric Lépine

Source : blogs.mediapart.fr