Himalaya : certains glaciers prennent de la masse - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/04/2012 à 14h52 par Tanka.


HIMALAYA : CERTAINS GLACIERS PRENNENT DE LA MASSE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Himalaya : certains glaciers prennent de la masse

 
Globalement, d'après les mesures réalisées en différents points du globe, les glaciers et les calottes maigrissent.

Cependant, il y a des exceptions, ou plutôt des anomalies, dans ce tableau général. Ainsi, dans l'Himalaya, dans l'immense massif montagneux du Karakoram (ou Karakorum), des glaciers ne perdent pas de glace, ils en gagnent même un peu, d'après l'étude menée par trois chercheurs français et publiée par la revue Nature Geosciences.

Le Karakoram, région située à la frontière du Pakistan de l'Inde et de la Chine, est la plus grande concentration de glaciers de la Terre (plus de 15.000 km2 englacés), en dehors des pôles. Très difficiles d'accès, ces glaciers ont été très peu étudiés in situ. Certaines études indirectes ont pourtant suggéré il y a quelques années que ces glaciers ne reculaient pas, contrairement aux autres régions de l'Himalaya.

Pour obtenir une évaluation plus précise, Julie Gardelle (LGGE, Grenoble) et ses collègues Etienne Berthier (LEGOS, Toulouse) et Yves Arnaud (LTHE, Grenoble), ont utilisé des données recueillies depuis l'espace, à la fois par un instrument placé sur une navette spatiale en 2000 et par le satellite SPOT5 en 2008. Ces données couvrent la partie centrale du Karakoram, soit une surface de glace de 5.600 km2.

Julie Gardelle et ses collègues constatent qu'entre 1999 et 2008 les glaciers de cette région n'ont pas perdu de glace, ils ont même un bilan positif de 11 cm par an. Comment expliquer cette anomalie, alors que pour l'ensemble de l'Himalaya la balance entre les pertes et les gains de glace est négative ?

Le Karakoram ne subirait pas les mêmes hausses de températures que les autres massifs de l'Himalaya, d'après les relevés des stations météos depuis les années 1960. Les températures estivales seraient même en baisse. Cependant, cela ne répond pas à toutes les questions sur le comportement de ces glaciers, et il est trop tôt pour savoir si l'anomalie du Karakoram va perdurer, et combien de temps.

Ces résultats illustrent la complexité des travaux sur la réaction des glaciers de l'Himalaya aux changements climatiques. Une erreur pointée dans le précédent rapport du GIEC avait mis ce sujet sur le devant de la scène. Au-delà de la polémique, l'enjeu est considérable. Près d'un milliard et demi d'habitants dépendent des eaux des grands fleuves d'Asie -Indus, Gange, Brahmapoutre ou Yangtsé- qui prennent leur source dans ces très hautes montagnes.
 

Un article de Cécile Dumas, publié par Sciences et Avenir
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Cécile Dumas

Source : www.sciencesetavenir.fr