Herta, du 100% naturel again - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/08/2009 à 10h12 par Tanka.


HERTA, DU 100% NATUREL AGAIN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Herta, du 100% naturel again

Information sélectionnée par Tanka.

Herta poursuit sa communication sur le 100% naturel et joue ainsi volontairement sur la confusion et les raccourcis. Cette appellation ne signifie pas que le jambon est issu de l'agriculture biologique. 100% naturel, cela signifie seulement que le jambon n'est pas 100% artificiel. Nous sommes rassurés. Enfin, cette appellation renvoi à l'univers de la santé, sauf que naturel n'est pas synonyme de sain. Comme si en le disant, l'entreprise pouvait nous faire croire que ce jambon est issu d'un processus sain et sans conséquence sur l'environnement. En fait, issu de l'agriculture biologique. Sauf qu'encore une fois, la différence entre le discours publicitaire et la réalité du produit est telle que l'on peut considérer que Herta fait du greenwashing.

La publicité induit en erreur par les mots employés.

” Ingrédients d'origine naturelle, conservation naturelle, seul Herta s'engage sur le 100% naturel de son jambon tendre noix“.

Le naturel se veut rassurant. Mais sachant que même les pires ingrédients seraient considérés comme étant naturel, tout comme le plomb, le mercure, l'uranium, cet argument commercial n'a pas d'autre but que de tromper le consommateur, qui pourrait ainsi penser que le produit est bio. De plus, si Herta utilise la mention 100% naturel aujourd'hui, doit-on penser qu'auparavant ses produits n'étaient pas naturels ?

La répétition à trois reprise du mot naturel démontre la volonté d' Herta d'induire en erreur en maintenant la confusion entre naturel et bio.

1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-1. La publicité doit proscrire toute déclaration de nature à tromper directement ou indirectement le consommateur sur la réalité des avantages ou propriétés écologiques des produits ainsi que sur la réalité des actions que l'annonceur conduit en faveur de l'environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )

Le caractère naturel est ici représenté par le décor rural, qui exprime l'authenticité. Il est recomposé à partir d'aliments. Une prairie en tranches de jambon, des arbres en persil, des fagots de bois en cornichon et des bottes de paille en beurre. Ce décor transmet l'idée d'un monde onirique, d'abondance. Le ciel bleu, les oiseaux qui chantent et le jingle bien connu qui nous rappelle l'identité de la marque intensifie l'ambiance de campagne qui doit caractériser l'état d'esprit d'Herta et, par extension, les origines du porc. Sauf qu'il n'en est rien. Les porcs de la gamme 100% ne gambadent pas dans les prairies (Les élevages dits « hors-sol » sont réalisés dans des bâtiments, sur caillebotis. Ils représentent plus de 90% des élevages de porcs français), ne sont pas nourris avec des céréales issus d'un processus naturel (donc sans ajout de produits phytosanitaires) et Nestlé ne veut pas nous dire que le soja de l'alimentation porcine n'est pas OGM, laissant ainsi planer le doute.

L'utilisation d'un macaron dans lequel est inscrit « 100% naturel – Herta s'engage » transmet l'idée du label, dont la fonction est de valider, certifier. Cette sorte de logo engage Herta sur la qualité et laisse une marge d'interprétation suffisante pour être considéré comme étant certifiant, au même titre que d'autres certifications officielles. Il vient en complément de la voix qui porte l'étendard du 100% naturel. Il est clair que cette publicité attribue à ce signe une valeur bien plus écologique que ne l'est en réalité le produit.

> Fondements
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

1-1.2 L‘utilisation d‘un signe ou d‘un symbole dans la publicité ne doit pas prêter à confusion avec des labels officiels / Recommandation Développement durable (2003)

2-11. L'utilisation d'un signe ou d'un symbole ne se conçoit qu'en l'absence de toute confusion sur l'attribution d'un signe, symbole ou label officiel en la matière / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

1-1.3 La publicité ne doit pas attribuer à ces signes, symboles ou labels une valeur supérieure à leur portée effective / Recommandation Développement durable (2003)

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur "Lien utile" ci-dessous.