Citation de René Barjavel: Les hommes ont libéré les forces terribles que la Nature tenait enfermées

Guerilla gardening: prenons-en de la graine ! - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/03/2010 à 00h02 par Lo.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Guerilla gardening: prenons-en de la graine !

Les commandos jardiniers passent à l'action...

Suisse - Début du printemps oblige, les amoureux de la nature se lancent à l'assaut des villes. Opération de plantation de tournesols ou grenades remplies de graines, le guerilla gardening débarque.

Le vert passe à l'offensive. On connaissait les eco-warriors, ces partisans du développement durable qui ont choisi la manière forte, comme les marins de Greenpeace, empêcheurs de pêcher la baleine en rond. Voici maintenant les guerilla gardeners.

Adeptes de la décroissance, déçus de la gestion paysagère dans les villes ou simples amoureux des plantes, ils quadrillent les rues, localisent les endroits peu hospitaliers et ciblent les friches. Et à coups de plantes ou de petites graines, ils agissent. De manière clandestine, souvent. Au grand jour, parfois, comme les planteurs de tournesols lausannois.

Dernière méthode utilisée: le seed bombing, ou grenades de graines. De petites boules composées d'argile, de compost et de graines de plantes, que l'on lance là où le vert manque. En prenant soin, évidemment, de dégoupiller uniquement des semences indigènes et annuelles, histoire de préserver la biodiversité.

Le mouvement est né du côté des Etats-Unis, mais a trouvé l'inspiration en la personne de Masanobu Fukuoka, microbiologiste japonais devenu chantre de l'agriculture naturelle et de la réhabilitation de terrains arides. Et le phénomène se répand, donnant naissance à une blogosphère francophone importante, vidéos et photos de fabrication à l'appui.

«Un peu de poésie»

Un petit coin de terre entre la rue et les immeubles, un bac à fleurs laissé à l'abandon, une toiture végétalisée un peu triste à regarder, un terrain laissé en friche. Il suffit de «dégoupiller» sa grenade à graines, et de la lancer. Si tout va bien, quelques semaines plus tard, les fleurs seront au rendez-vous.

Le Service des parcs et promenades de la ville de Lausanne, et son escouade de jardiniers, connaît déjà bien le phénomène de guerilla gardening. «En général, tant qu'il s'agit de plantes d'ici, nous faisons preuve d'ouverture, explique Sophie Dunand, qui s'occupe de la zone de Mon-Repos. On essaie de respecter du mieux que l'on peut l'idée de ce genre de mouvement, qui est simplement de promouvoir le vert!» Seuls couacs: quelques jardiniers un peu trop zélés ôtent tout ce qui a été planté de manière clandestine, sans faire dans le détail. Marc Perrin, le chef du service, se réjouit carrément de voir du vert pousser dans les coins gris du chef-lieu. «C'est un peu de poésie en ville, je vois ça avec beaucoup de sympathie.»

Julien Pidoux

Source: 24 heures


Guerilla gardening le
site en anglais
et le merveilleux texte de Giono: "l'homme qui semait des arbres": ici
à lire, diffuser et... pratiquer !

Info recommandée par Lo

SOS-planete

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Lo
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.