Guarani-Kaiowa : A. Peralta dénonce - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/12/2010 à 23h33 par Tanka.


GUARANI-KAIOWA : A. PERALTA DÉNONCE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Guarani-Kaiowa : A. Peralta dénonce

Guarani-Kaiowa : A. Peralta dénonce le non respect des droits de son peuple

Anastacio Peralta, porte-parole des indiens Guarani-Kaiowa (Etat du Mato Grosso do Sul, au Brésil) était hier à Bruxelles pour dénoncer la violation des droits de son peuple et défendre leur territoire traditionnel face à la production de soja et de canne à sucre destinée à la production d'éthanol.

Soutenu par ICRA International et l'ONG FIAN, il a raconté le quotidien précaire des presque 30.000 Guarani-Kaiowa chassés de leur territoire, vivant désormais dans des réserves et dépendants de programmes d'aide alimentaire extérieurs.

Accompagné par Egon Heck du CIMI (Conseil indigène missionnaire), Verena Gass de Reporter Brasil et Jonia Rodrigues de FIAN Brésil, il est aujourd'hui en Allemagne avant de rejoindre la Suisse.

Rappel :

Dans l'Etat du Mato Grosso do Sul, près de 27.500 Guarani-Kaiowá sont victimes de violations constantes de leurs droits. Ils ont perdu plus de 90% de leur territoire ancestral au profit du bétail, du soja et de la canne à sucre destinée à la production d'éthanol.

Ils vivent aujourd'hui dans des réserves dans des conditions de vie très précaires. Plus de 600 enfants y souffrent de malnutrition.

Le gouvernement brésilien s'est pourtant engagé à identifier et délimiter les 42 territoires traditionnels des Guarani Kaiowa, mais ceux qui se sont appropriés les terres des indiens s'y opposent.

L'accès des peuples indiens à leur territoire ancestral est pourtant un droit garanti par la Constitution Fédérale brésilienne et par des Pactes et Conventions signés par le Brésil. Malgré la promesse du président Lula de délimiter les terres ancestrales des Guarani Kaiowá avant la fin de son mandat, la démarcation des terres ne progresse pas. Des indiens, las d'attendre et de vivre dans des conditions inhumaines, ont récemment occupé des terres.

Le dossier de presse

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : icrainternational.org

Source : www.icrainternational.org