Grippe H1N1 : Dr Edouard Broussalian - L'affaire de la pandémie grippe n'en est qu'à ses débuts - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/12/2009 à 23h17 par Jacques.


GRIPPE H1N1 : DR EDOUARD BROUSSALIAN - L'AFFAIRE DE LA PANDÉMIE GRIPPE N'EN EST QU'À SES DÉBUTS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Grippe H1N1 : Dr Edouard Broussalian - L'affaire de la pandémie grippe n'en est qu'à ses débuts

Réflexion choisie par Jacques

Dr Edouard Broussalian Genève, le 30 Octobre 2009

" si la vaccination contre la grippe A devait devenir obligatoire, je m'y refuserai et rejoindrai ceux qui pourront lancer un appel à la désobéissance civile ."

*L'affaire de la pandémie de grippe H1N1 n'en est qu'à ses débuts.*

Je crains que seul le recul des historiens permette un jour d'en démêler l'écheveau, tant la manipulation médiatique est intense sur ce sujet. Tout semble fait pour attiser le sentiment de peur et comme d'habitude dans notre société occidentale on verra s'épanouir les réactions hystériques et paranoïaques.

Que voulez-vous, c'est le système délirante qui oscille constamment entre angélisme et stigmatisation !

Vous pourrez trouver sur Internet un large continuum d'avis depuis les zélateurs béats prêts à seringuer tout ce qui bouge, jusqu'aux paranoïaques qui imaginent un complot mondial visant à diminuer la population du globe.
N'ayant pas accès au secret des dieux, je ne prétendrai pas apporter un avis définitif sur cette crise sanitaire annoncée. Ma réaction est celle du simple médecin homéopathe, écoeuré chaque jour davantage de constater impuissant les dégâts de la thérapeutique classique, et qui lutte avec des moyens dérisoires pour qu'advienne un jour la révolution tant attendue en médecine.

*La médecine de la peur et le paradigme pétrochimique*
Face à la propagande démesurée de la médecine de la peur, mes propos seront ceux du simple bon sens, éclairé par une vision critique des excès d'une allopathie basée sur l'industrie pétrochimique.

Nous vivons clairement la fin d'un paradigme lancé il y a à peine 100 ans par des hommes comme John D. Rockefeller qui ont saisi l'intérêt de conjuguer science et commerce.

En moins d'un siècle, on a fait absorber aux patients des millions de tonnes de médicaments toujours plus puissants, et vacciné à tour de bras.

Pourtant l'état de santé de la nouvelle génération est peut être la pire qu'on ait jamais vue. Finies les otites, les angines, les toux. Place désormais aux agités, perturbés, instables, suicidaires, dépressifs, autistes, schizophrènes. Combien de temps faudra-t-il pour réaliser qu'on a supprimé sur une vaste échelle les manifestations aigues pour les remplacer par des troubles chroniques profonds autrement plus graves ?

*Un refoulement de plus en plus grave de la pathologie*

Ce que je vais déclarer n'est pas encore établi « scientifiquement » faute de moyens, cependant l'observation un tant soit peu**critique** nous montre que plus on vaccine et l'on ingurgite de drogues suppressives moins le système immunitaire est capable de réaction.

Peu à peu l'organisme s'engourdit dans une sorte de torpeur que les homéopathes nomment sycose, avec des idées qui se figent, le besoin de se protéger de l'extérieur, la formation de kystes, nodules et autres excroissances, etc. Le corps n'est plus capable de réagir et d'éliminer une agression extérieure, et il commence à développer insidieusement des maladies chroniques.

Et vous cher lecteur, de quand date votre dernière fièvre ?

Avez-vous fait la relation entre l'absence d'épisode aigu et le développement de votre maladie chronique, celle pour laquelle vous avalez maintenant ces cachets ?

.../...

*Une prise de conscience est urgente et nécessaire*

.../...

Les gens redoutent ce qu'ils ne comprennent pas, haïssent ce qu'ils ignorent, quoi de mieux que des gouvernements qui vous garantissent le risque zéro ?

*Une société en décomposition*

Je vois dans cette affaire de nombreux signes de déliquescence d'une civilisation. Je n'ai encore entendu aucune voix s'élever contre le principe même qu'un état décide de faire l'achat de vaccins pour protéger son bétail, pardon ! ses citoyens. « Soldat Allemand ne pense pas, le Führer pense pour toi ». Sommes nous tous devenus des êtres stupides, aveugles, bornés et apeurés ? Des petites créatures qui vivent dans la crainte parce qu'il existe une parenté entre le virus actuel et celui de la grippe de 1918 ?

.../...

*La planète massacrée en un siècle*

Le pétrole a permis de créer de belles choses, mais à quel prix ?

En un siècle nous avons assassiné la planète et mis en péril l'humanité elle-même. Je peux prédire facilement que nous allons voir se multiplier des pathologies comme les psychoses systématisées, les autistes, les schizophrènes, les suicidaires, les dépressifs, les troubles obsessionnels, les affections neurologiques, les troubles auto-immuns (dont la flambée des allergies étaient le phénomène précurseur).

.../...

Dernier point : si la vaccination contre la grippe A devait devenir obligatoire, je m'y refuserai et rejoindrai ceux qui pourront lancer un appel à la désobéissance civile.

Pour lire l'article en entier, cliquez sur "lien utile"

Pour en savoir plus sur la situation planétaire