Grippe A : les professionnels de santé peu enclins à se faire vacciner - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/10/2009 à 02h04 par Michel WALTER.


GRIPPE A : LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ PEU ENCLINS À SE FAIRE VACCINER

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Grippe A : les professionnels de santé peu enclins à se faire vacciner

Information sélectionnée par Michel

AJ avec APM

Le président du Comité de lutte contre les infections nosocomiales des hôpitaux de Paris, le Pr Christian Brun-Buisson, déplore une faible participation des professionnels de santé à la vaccination contre la grippe A(H1N1) qui a commencé le 20 octobre dans ses établissements.

La campagne de vaccination contre la grippe A(H1N1) a peu de succès auprès des professionnels de santé. Elle a débuté faiblement à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris et à l'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille. Des établissements de santé, comme les CHU de Bordeaux et de Clermont-Ferrand, ont décidé de ne la commencer que le 26 octobre afin de pouvoir respecter le délai de trois semaines par rapport à la vaccination contre la grippe saisonnière.

Interrogé par l'APM, le président du Comité de lutte contre les infections nosocomiales des hôpitaux de Paris, le Pr Christian Brun-Buisson, a déploré une faible participation des professionnels de santé à la vaccination contre la grippe A(H1N1) qui a commencé le 20 octobre dans ses établissements, prioritairement pour les services les plus exposés comme les urgences et la réanimation, mais aussi pour tous les soignants qui le souhaitent. Vendredi dernier, seuls 3,5 % des professionnels de santé étaient vaccinés, soit 2.800 sur 80.000. Ce taux de couverture vaccinale n'est "pas absolument catastrophique" mais "faible".

On ne peut pas s'attendre en quelques jours à obtenir des taux de 50 %, mais on aurait pu atteindre les 10 % comme c'est déjà le cas à l'hôpital Tenon à Paris ou l'hôpital Henri Mondor à Créteil, commente-t-il. Ces données de quelques jours doivent être interprétées avec prudence, mais elles "semblent indiquer que le degré d'acceptation du personnel non médical, mais aussi des médecins, dans cette première semaine de vaccination H1N1, est totalement affligeant", commente le Pr Brun-Buisson, dans une note interne.

À Marseille, la direction indique que la vaccination contre la grippe A(H1N1) a débuté mardi 20 octobre auprès de tous les personnels. Elle a recensé mardi 27 octobre au soir 264 personnes vaccinées et a relevé une accélération en début de semaine avec 100 injections réalisées pour la seule journée de mardi. Le taux de personnels vaccinés reste toutefois faible, inférieur à 2 %.

L'AP-HM emploie 12.045 personnels non médicaux (8.000 soignants) et 1.897 praticiens. Aux Hospices civils de Lyon, la vaccination a été proposée à l'ensemble du personnel dès mercredi 21 octobre. La direction ne disposait pas d'un bilan chiffré mais a laissé comprendre qu'il n'y avait pas de mouvement massif pour se faire vacciner, ce qui justifiait l'absence de priorité entre les services.

Pour tout savoir sur la situation planétaire