Grippe A : L'OMS sous influence ? Une enquête ouverte - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/01/2010 à 21h28 par Jacques.


GRIPPE A : L'OMS SOUS INFLUENCE ? UNE ENQUÊTE OUVERTE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Grippe A : L'OMS sous influence ? Une enquête ouverte

Info sélectionnée par Jacques

L'assemblée du Conseil de l'Europe souhaite enquêter sur de présumées pressions qu'ont pu exercer des entreprises pharmaceutiques lors du déclenchement de la pandémie de la grippe H1N1.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a-t-elle déclaré une « fausse » pandémie, en avril 2009, sous l'influence du lobby pharmaceutique ? La présidente de la commission Santé de la Chambre, Thérèse Snoy (Ecolo), a informé ses collègues, mardi, que le Conseil de l'Europe vient de lancer une enquête sur l'influence des compagnies pharmaceutiques dans la campagne mondiale de lutte contre la grippe A/H1N1.

C'est Comité sur la santé du Parlement européen qui a adopté à l'unanimité une résolution exigeant cette enquête. La motion a été présentée par le Dr Wolfgang Wodarg, ex-élu du SPD (socialiste) au Bundestag allemand. Le Dr Wodarg, qui est épidémiologiste, estime que la campagne de lutte contre la pandémie de grippe A/H1N1 est « l'un des plus grands scandales médicaux du siècle ».

Sa résolution avance qu'« afin de promouvoir leurs médicaments et vaccins brevetés contre la grippe, les compagnies pharmaceutiques ont influencé les scientifiques et les organismes officiels responsables des normes de santé publique, afin d'alarmer les gouvernements du monde entier et leur faire gaspiller leurs maigres ressources de santé dans des stratégies vaccinales inefficaces et exposer inutilement des millions de gens en bonne santé au risque d'un nombre inconnu d'effets secondaires des vaccins insuffisamment testés ».

Le Dr Wodarg précise que plusieurs membres du Sage, le groupe d'experts universitaires qui a conseillé l'OMS, sont financièrement liés avec les producteurs de vaccins, notamment GlaxoSmithKline, Roche et Novartis.

Interpellée par Thérèse Snoy, mardi, la ministre fédérale de la Santé, Laurette Onkelinx (PS), ne semblait guère au courant de l'enquête requise par le Conseil de l'Europe.

Source : Le soir

Pour en savoir plus sur la situation planétaire