Grippe A : comment va se dérouler la vaccination - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/09/2009 à 18h23 par Michel WALTER.


GRIPPE A : COMMENT VA SE DÉROULER LA VACCINATION

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Grippe A : comment va se dérouler la vaccination

Information recueillie par Michel

Dans moins de trois semaines maintenant, la vaccination de masse contre le H1N1 va débuter. Les premiers appelés seront les professionnels de santé.

Alors que 265 000 personnes ont consulté leur médecin pour une grippe A en deux semaines*, le Premier ministre, François Fillon, épaulé par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a détaillé hier à Matignon le scénario de la vaccination contre le H1N1 qui a déjà tué trente personnes en France.

Premières injections le 15 octobre. Dès le 9 octobre, la France devrait disposer de 1 à 1,2 million de doses de vaccin de Glaxo- SmithKline (GSK) qui fournira, à terme, 50 des 94 millions de doses commandées par l'Hexagone.

Notre pays dispose aussi de 12 000 des 50 000 doses de Baxter.

Ces vaccins ont été produits en masse avant même que l'AMM (autorisation de mise sur le marché) ne soit validée. Ce document indispensable garantissant l'innocuité de tout médicament sera discuté aujourd'hui à Londres par l'Agence européenne du médicament.

Tout le monde aura droit au vaccin, mais par ordre de priorité. Avant même les femmes enceintes et l'entourage des nourrissons de moins de 6 mois, ce sont les professionnels de santé qui seront les premiers servis, en particulier ceux qui travaillent en réanimation néonatale et pédiatrique.

Viennent ensuite les personnels des crèches, les nourrissons de 6 à 23 mois avec facteurs de risques, les 2-64 ans avec facteurs de risques, etc. « Tous les Français sont sur la liste, insiste Roselyne Bachelot, mais il y a un ordre de déroulement qui correspond aux publics les plus exposés et aux publics les plus vulnérables. »

Les bénéficiaires du vaccin seront convoqués par courrier. Inutile de prendre rendez-vous avec votre docteur pour vous faire vacciner contre la grippe A : ce n'est pas comme ça que ça se passera.

Dans l'ordre de priorité, les personnes pressenties recevront par courrier un bon de la Caisse nationale d'assurance maladie. Les injections seront faites collectivement dans des lieux publics gymnases, écoles, etc. par des volontaires.

Les médecins rappelés à l'ordre. Un sondage réalisé par le syndicat Union généraliste révèle que seuls 20 % de médecins seraient prêts à faire vacciner leurs propres enfants. La semaine dernière dans « le Quotidien du médecin », près d'un généraliste sur deux disait ne pas vouloir se faire vacciner.

Et une enquête TNS Sofres pour Europe 1 révélait hier que 65 % de nos compatriotes n'envisagent pas de se faire vacciner.

Dans ce contexte de grand scepticisme face au vaccin H1N1, François Fillon en a appelé hier « à la responsabilité de chacun, et notamment, parce que c'est le plus important, aux personnels de santé. Nous avons besoin d'eux pour protéger l'ensemble des Français, nous avons donc besoin, naturellement, qu'ils soient vaccinés ».

Les femmes enceintes recevraient le vaccin avec adjuvant. La question brûlante de la vaccination des femmes enceintes revient sur le devant de la scène puisque Roselyne Bachelot prévient que « la France ne disposera pas dans l'immédiat d'une quantité suffisante de vaccins sans adjuvant » pour les femmes enceintes.

Elle a évoqué la possibilité de leur injecter « un vaccin adjuvanté en toute sécurité ». Il faudra toutefois attendre l'avis des autorités de l'Agence européenne du médicament, qui se réunit aujourd'hui. Autre possibilité envisagée par la ministre : « une vaccination en anneau, c'est-à-dire vacciner l'entourage de la femme enceinte pour la protéger ».

* Selon le réseau Sentinelles de l'Inserm.

Le Parisien