Greenpeace veut sauver les abeilles avec vos signatures - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/02/2012 à 23h58 par Michel Walter.


GREENPEACE VEUT SAUVER LES ABEILLES AVEC VOS SIGNATURES

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Greenpeace veut sauver les abeilles avec vos signatures

 

L'antenne suisse de l'organisation écologiste lance une pétition nationale pour la sauvegarde des abeilles. La campagne vise une poignée d'insecticides sur lesquels elle réclame un moratoire.

«Depuis plusieurs années, la mortalité des abeilles et l'effondrement des colonies menacent directement la chaîne alimentaire ainsi que la biodiversité», constate Greenpeace.

Avec sa pétition, l'organisation écologiste réclame de Berne un moratoire de 10 ans sur l'utilisation d'insecticides dont «la toxicité et le risque pour les abeilles sont prouvés».

Greenpeace cite le fipronil et les néonicotinoïdes, dont plusieurs principes actifs sont bannis, pour certains usages au moins, de pays européens comme l'Allemagne, l'Italie ou la Slovénie.

Dans sa pétition imaginée à Lausanne, l'organisation demande aussi une homologation plus transparente des pesticides par des organismes indépendants. Greenpeace souhaite que les autorités prennent en compte les effets à long terme de ces substances sur la biodiversité.

Doute affiché

Au Centre suisse de recherches apicoles, Jean-Daniel Charrière confirme les pertes importantes au sein des ruchers cette dernière décennie. Des pertes qui se mesurent le printemps venu.

Mais il juge que Greenpeace se trompe de cible. Si les causes de l'effondrement des colonies sont multifactorielles, l'acarien Varroa, vorace et parfois vecteur de virus, fait figure d'ennemi public numéro un. Autre criminel: un champignon particulier présent dans certaines régions.

Les pesticides évoqués par Greenpeace, «ne sont pas une cause majeure de l'effondrement des colonies et les données manquent pour leur attribuer un rôle concomitant. Les causes de l'effondrement des colonies sont plutôt à chercher du côté des pathologies de l'abeille», assure ce spécialiste.

Législation idoine

A Berne, le responsable de l'homologation des pesticides auprès de l'Office fédéral de l'agriculture juge la législation suisse à niveau et fondée sur celle de l'UE.

Malgré quelques accidents chaque années, elle prévoit des périodes d'utilisation qui doivent éviter aux abeilles d'entrer en contact direct avec les poisons, indique Olivier Félix.

La pétition de Greenpeace roulera sa bosse jusqu'en fin d'année et ses promoteurs espèrent réunir 60'000 signatures. «Elle ne suffira sans doute pas pour changer les choses au niveau du Parlement fédéral, juge Sarah Banderet, coordinatrice du projet. Mais nous cherchons surtout à sensibiliser l'opinion publique.» (Newsnet)

 

Un article de Pierre-François Besson, publié par 24heures.ch

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Pierre-François Besson

Source : www.24heures.ch