Greenpeace va au charbon en Arctique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/10/2009 à 20h22 par Tanka.


GREENPEACE VA AU CHARBON EN ARCTIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Greenpeace va au charbon en Arctique

Information recueillie par Tanka.

Derrière des masques de Barack Obama, Angela Merkel et Silvio Berlusconi, des activistes de l'organisation écologiste Greenpeace ont bloqué vendredi dernier une cargaison de charbon dans l'archipel de Svalbard, en Arctique.

Vingt-deux activistes de Greenpeace ont participé à cette action. La plupart se sont enfermés dans le local électrique et la salle de contrôle. Deux autres ont étendu sur une grue une bannière où l'on pouvait lire : « Le charbon fait fondre l'Arctique ». L'expédition menée par Greenpeace ces dernières semaines dans la région prouve en effet que les glaces arctiques disparaissent plus vite que prévu et selon l'organisation, le charbon serait le principal responsable de cette catastrophe. 30% des émissions mondiales de CO2 lui sont imputables et ces émissions entraînent le réchauffement de l'air mais aussi celui des eaux profondes. Au final, les glaciers arctiques fondent et menacent la planète d'une élévation générale du niveau des mers et des océans.

Il est donc impératif que les pays européens, dont la France, qui s'approvisionnent en charbon dans l'archipel de Svalbard renoncent au charbon en Arctique comme ailleurs. "Si nous restons sans rien faire, la pollution au CO2 augmentera de 60% d'ici 2030. Les conséquences pour la planète seraient catastrophiques. C'est pour cela que Greenpeace mène le combat contre le charbon partout dans le monde, en Arctique mais aussi en France (en dénonçant le projet de terminal charbonnier de Cherbourg)" explique l'organisation dans un communiqué.

Abandonner le charbon d'ici 2050

"A Copenhague, dans deux mois, les chefs d'Etat et de gouvernement se réuniront pour lutter contre les changements climatiques. Nous exigeons que les pays industrialisés s'y engagent à réduire de 40% leurs émissions de gaz à effet de serre et qu'ils renoncent au charbon. Ils doivent se prononcer en faveur de la « révolution énergétique » que nous proposons : abandon des énergies fossiles, développement des énergies renouvelables, sobriété et efficacité énergétiques".

Greenpeace demande que d'ici à 2050 le charbon soit progressivement abandonné pour ne plus menacer notre planète.