Greenpeace s'invite chez Nestlé à coups de tronçonneuse - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/04/2010 à 18h32 par Phil.


GREENPEACE S'INVITE CHEZ NESTLÉ À COUPS DE TRONÇONNEUSE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Greenpeace s'invite chez Nestlé à coups de tronçonneuse

Deux militants de Greenpeace protestant contre la déforestation en Indonésie ont fait irruption jeudi dans l'assemblée générale des actionnaires du géant agroalimentaire suisse Nestlé à Lausanne en ouvrant un passage, à la tronçonneuse, dans le toit.

Les deux militants ont ouvert à la tronçonneuse un passage dans le toit du Palais de Beaulieu à Lausanne (ouest de la Suisse), descendant ensuite à l'aide de cordes en rappel dans la salle où des milliers d'actionnaires du groupe étaient réunis pour l'assemblée générale annuelle.

Ils ont déployé une banderole disant en anglais: "Nestlé, donnez du répit aux orangs-outangs", en référence à un slogan publicitaire pour les barres chocolatées Kit Kat, l'un des produits phares du groupe suisse.

Les deux manifestants sont ensuite restés suspendus à environ vingt mètres au-dessus des actionnaires assis dans la salle et ont jeté des tracts, a constaté un photographe de l'AFP.

Bien que le bruit de la tronçonneuse ait failli couvrir à un moment donné les discours des dirigeants de la banque, l'assemblée des actionnaires a poursuivi son cours.

Greenpeace avait lancé en mars une campagne dénonçant la déforestation en Indonésie --qui chasse les orangs-outans, déjà menacés d'extinction, de leurs habitats naturels-- au profit de la culture des palmiers dont l'huile est utilisée dans la fabrication de friandises et produits cosmétiques.

Des dizaines de militants de l'organisation écologiste déguisés en orangs-outans manifestaient également aux abords du Palais de Beaulieu, a encore constaté un photographe de l'AFP.

Selon Greenpeace, Nestlé consomme 320.000 tonnes d'huile de palme par an, "soit plus que le volume total des importations annuelles d'huile de palme en France".

Le groupe avait annoncé le 18 mars qu'il ne s'approvisionnerait plus en huile de palme auprès de la société Smart, filiale de Sinar Mas, poids lourd de l'économie indonésienne, en raison des preuves de son implication dans la déforestation apportées par Greenpeace.

Unilever, également pointé du doigt par Greenpeace, avait fait de même en décembre 2009.

Mais Greenpeace affirme que Nestlé a encore des contrats de livraison avec "des négociants qui, comme (la société américaine) Cargill, s'approvisionnent auprès du groupe Sinar Mas", a indiqué l'organisation dans un communiqué.

Elle accuse Sinar Mas de se livrer à "des pratiques de déboisement illégal" et de ne pas respecter certaines études d'impact environnemental dans ses concessions d'huile de palme.

Selon Greenpeace, une surface boisée équivalante à celle de trois cents terrains de football est défrichée chaque heure en Indonésie, qui produit avec la Malaisie 80% de l'huile de palme mondiale.

Source : www.lematin.ch

Information sélectionnée par Phil'

Pour en savoir plus sur la situation planétaire