Greenpeace s'attaque aux entreprises pour lutter contre la déforestation - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/09/2009 à 15h26 par Tanka.


GREENPEACE S'ATTAQUE AUX ENTREPRISES POUR LUTTER CONTRE LA DÉFORESTATION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Greenpeace s'attaque aux entreprises pour lutter contre la déforestation

Information recueillie par Tanka.

En publiant un rapport choc sur le « massacre de l'Amazonie », l'ONG a réussi à convaincre de nombreuses multinationales de ne plus s'approvisionner pour la viande ou le cuir auprès de fournisseurs responsables de la déforestation. Retour sur un succès de campagne.

Le 1er juin 2009, Greenpeace lançait un rapport choc sur le massacre de l'Amazonie. Une somme de trois années de recherches -cartographie et visites sur le terrain- qui aboutissent à un constat implacable : après le soja, c'est aujourd'hui l'élevage qui est la première cause (80%) de déforestation de l'Amazonie. Grâce à son analyse des flux de l'élevage jusqu'à la distribution, l'association y épingle des dizaines d'industriels (Bertin, Mafrig) de distributeurs (Carrefour, Wal-Mart...) ou de marques textile (Adidas, Nike, Timberland...). Le rôle de l'élevage dans la déforestation n'était pas un secret.

Les associations environnementales dénoncent le problème depuis des années mais jusque là sans effet. Pourtant, dès la publication de ce rapport, de nombreuses entreprises se sont engagées à ne plus s'approvisionner, pour la viande ou le cuir, auprès de fournisseurs responsables de la déforestation et sur l'objectif « zéro déforestation » demandé par Greenpeace. Une avancée considérable.

Une conjoncture favorable

« Les marques n'ont pas eu d'autre choix », estime Grégoire Lejonc, responsable de la campagne forêt pour Greenpeace France. « Ce rapport a énormément fait bouger les lignes et cassé le front uni du silence des industriels de l'Amazonie, tout simplement parce qu'il était extrêmement éloquent et très étayé par un travail de longue haleine». Si le rapport n'a pas fait grand bruit en France du fait du peu de marques nationales concernées, Greenpeace a multiplié les actions dans des supermarchés Tesco en Angleterre, devant la chaîne Geox en Italie et continue encore ses manifestations au Brésil.

Ces actions ont aidé à réunir la signature de dizaines de milliers de citoyens pour la pétition « zéro déforestation » (même en France où la pétition a été signée par 80 000 personnes), donnant ainsi du poids à son appel.

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"