Greenpeace s'attaque au ministre de l'agriculture: "Cet homme est en train de tuer le thon rouge" - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/01/2010 à 18h09 par Tanka.


GREENPEACE S'ATTAQUE AU MINISTRE DE L'AGRICULTURE: "CET HOMME EST EN TRAIN DE TUER LE THON ROUGE"

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Greenpeace s'attaque au ministre de l'agriculture: "Cet homme est en train de tuer le thon rouge"

Information recueillie par Tanka

Sur Le Post, l'organisation écolo explique pourquoi elle organise le spam de la boite mail et des pages Facebook de Bruno Le Maire.

Pour ceux qui ne le (re)connaissent pas, l'homme en question est Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture et de la pêche.

Greenpeace a décidé de le viser, nommément, dans sa nouvelle campagne. L'organisation écologiste propose aux internautes d'envoyer massivement des messages sur la boîte mail du ministre, de spammer ses pages Facebook et de passer des coups de fil au standard du ministère.

Pourquoi ? Pour protéger le thon rouge.

Comment ça ?

Face aux études scientifiques qui affirment que le stock de thons rouges de Méditerranée a baissé de manière spectaculaire ces 20 dernières années, Monaco a demandé le classement de l'animal sur la liste des espèces en voie d'extinction pour en interdire le commerce international.

Mais pour ce faire, il est nécessaire de la CITES (la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages, l'organisme en charge de la défense des espèces menacées) inscrive le thon sur une liste nommée Annexe I. Et les pays de l'Union européenne sont appelés à se prononcer sur le sujet.

Quelle est la position de la France ?

C'est là que le bât blesse. La France n'a toujours pas officiellement fait d'annonce sur le sujet. "Au sein même du gouvernement, il y a débat", explique Greenpeace, contacté par Le Post.

Nicolas Sarkozy s'est, à plusieurs reprises, prononcé pour le classement du thon rouge sur l'Annexe I. "Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno sont également sur cette position", poursuit Greenpeace. "Mais pas Bruno Le Maire qui milite pour une inscription sur l'Annexe II qui encadre le commerce international mais qui ne l'interdit pas, contrairement à l'Annexe I."

D'où cette campagne contre le ministre de l'Agriculture...

"Ce n'est pas personnel. Mais il est le seul à défendre cette idée au gouvernement. Il s'arqueboute sur une position qui vise à défendre une poignée de pêcheurs industriels en Méditerranée", justifie-t-on chez Greenpeace.

Pas peur des représailles ?

"Ce n'est pas la première fois que nous utilisons des photos de politique. Et puis, il n'est pas rare pour des associations d'incriminer nommément des responsables politiques...", minimise Greenpeace.

Et est-ce que cela marche ?

"Pour le nombre de fax et de coups de fil, on ne sait pas... mais pour les mails, nous avons un compteur sur notre site Internet. Plus de 17.000 mails ont été envoyés en 3 jours. Sur Facebook, les messages affluent", explique Isabelle Philippe, chargée de communication à Greenpeace. "Le ministère nous a proposé de nous rencontrer pour évoquer le sujet mais rien n'est encore défini."

En tout cas, les choses pourraient rapidement bouger, si l'on en croit Le Midi Libre. Le quotidien régional affirme sur son site Internet qu'il existe une "note confidentielle adressée par l'Elysée au comité national des pêches" expliquant que le président de la République annoncerait lundi "la demande par la France d'inscrire le thon rouge à l'annexe 1 de la convention internationale sur la commercialisation des espèces protégées".

Contactés à ce sujet par Le Post, ni le comité des pêches, ni l'Elysée, ni le ministère de l'Agriculture n'étaient en mesure, ce vendredi, de confirmer ou d'infirmer l'information.

Par Violaine Domon - Source : lepost.fr

Pour en savoir plus sur la situation planétaire