Pour mourir de rire: La NASA annonce la venue d'un O.V.N.I. - Brèves vidéos 2020 à gogo! Cliquez ICI

Greenpeace dénonce la pêche en grande profondeur - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/06/2011 à 10h45 par pam.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Greenpeace dénonce la pêche en grande profondeur

 

Une fois de plus les militants de Greenpeace dénoncent la pêche industrielle et notamment celle qui pratique le chalutage en profondeur, l'accusant de détruire irrémédiablement l'écosystème marin.

Pour sensibiliser les consommateurs les militants bénévoles angevins de Greenpeace ont distribué des tracts à l'entré du Centre Commercial Leclerc à Angers, dans le cadre d'un mouvement national.

La France est l'un des principaux pays pêcheurs et consommateurs des espèces de grande profondeur, alors que la technique de pêche employée, le chalutage profond, est particulièrement destructrice », déclare Nicolas COCUAUD, le représentant angevin de l'ONG de protection de l'environnement Greenpeace.

En bonne place, ce samedi ils ont distribué des tracts et informé les consommateurs, ce samedi 4 juin, devant l'enseigne Leclerc, Boulevard Camus à Angers.

L'empereur, l'espadon, le flétan, le grenadiers, le merlu, le mérou, la raie, le sabre, les poissons les plus appréciés par les consommateurs seraient-ils en voie de disparition ?

« 9 espèces sur 10 sur les étals des poissonneries sont d'ores et déjà surexploitées ou au bord de la surexploitation », précise Hélène Bourges, chargée de campagne Océans pour Greenpeace France.

 

 

« Si on continue à pêcher à ce rythme, d'ici 35 ans les océans seront vides.

Cette situation reflète notamment l'échec de notre politique commune des pêches européennes depuis 25 ans».

La pêche industrielle au chalut à des profondeurs pouvant allez jusqu'à 400 mètres sous le niveau de la mer est particulièrement destructrice.

En 50 ans la pêche en mer s'est doté de bateaux de plus en plus grand et de techniques de pêche faisant quadrupler le tonnage de poissons capturés, sans se soucier de leurs capacités à se renouveler.

Selon les scientifiques publiant dans la célèbre revue « Science », on serait passé de 20 millions de tonnes à 92 millions, alors que la flotte de pêche industrielle représente seulement 1% de la flotte mondiale mais aussi et surtout 50% de prises.
(...)

 

Pour lire la suite, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Un article de Yannick Sourisseau, publié par Angers Mag

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Auteur : Yannick Sourisseau

Source : www.angersmag.info

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter pam
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.