Greenpeace à l'affût - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/03/2010 à 01h46 par Tanka.


GREENPEACE À L'AFFÛT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Greenpeace à l'affût

ENVIRONNEMENT.Greenpeace attend de pied ferme le bateau russe qui doit embarquer des déchets nucléaires.

Difficile hier d'obtenir des explications sur la stratégie élaborée par Greenpeace en venant au Havre avec l'Esperanza, le plus gros bateau de sa flotte. Seule confirmation : les militants écologistes, continuent leur combat contre l'exportation des déchets nucléaires vers la Russie. La présence au Havre s'inscrit dans cette démarche depuis que des convois nucléaires y sont chargés.

Le 18 février dernier, le Kapitan Kuroptev devait embarquer sa cargaison à Cherbourg. Après un jeu du chat et de la souris, le cargo russe avait finalement été dérouté vers la Porte Océane. « Nous sommes déterminés à faire cesser les exportations le plus vite possible. C'est un combat que nous avons débuté dès 1984. Nous demandons un moratoire pour que cessent ces pratiques », explique Axel Renaudin de Greenpeace.

Si le premier bras de fer date des années 80, l'émission diffusée par Arte en octobre 2009 sous le titre « Le cauchemar du nucléaire » a donné une nouvelle légitimité aux écologistes. « Le scandale dévoilé au grand jour a eu un effet retentissant. Les politiques se sont emparés du dossier. Le ministre Jean-Louis Borloo a lui-même saisi le haut comité sur la transparence et l'information sur la sûreté nucléaire. »

Actions multiples

Conforté par cette position, Greenpeace a multiplié les actions « coup de poing ». En décembre 2009, Yannick Rousselet, responsable des campagnes Energie-Nucléaire de Greenpeace, s'était personnellement enchaîné sur les rails à Cherbourg pour empêcher un transfert de matière nucléaire. En janvier, toujours dans le Cotentin, un convoi a été bloqué toute une nuit.

« Notre dernière action date de février. Nous avons empêché sur le site de Tricastin, à Pierrelate dans la Drôme, le départ d'un convoi. La suite des événements s'est jouée avec le Kapitan Kuroptev entre Cherbourg et Le Havre. » Cette fois, Greenpeace a décidé de concentrer ses efforts sur Le Havre où est annoncé pour le début de semaine prochaine le fameux cargo. L'organisation lui réserve un comité d'accueil avec son navire amiral.

L'Esperanza doit quitter dès dimanche le quai Hermann-du-Pasquier, où il est accosté depuis mercredi soir, mais restera dans les environs pour surveiller de près le bateau russe et son encombrant chargement.

Par ST. R. - Source : paris-normandie.fr

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire