Grande-Bretagne : 10% des lycées vidéosurveillent leurs toilettes - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/04/2010 à 21h55 par Michel WALTER.


GRANDE-BRETAGNE : 10% DES LYCÉES VIDÉOSURVEILLENT LEURS TOILETTES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Grande-Bretagne : 10% des lycées vidéosurveillent leurs toilettes

CCTV in this toiletsVladimir Poutine avait déclaré qu'il fallait “buter (les terroristes) jusque dans les chiottes“.

Au Royaume-Uni, un sondage effectué par un syndicat enseignant révèle que 85% des établissement scolaires seraient équipés de caméras de vidéosurveillance, aux abords des établissements, mais également dans les couloirs, dans de plus en plus de salles de classe, et, dans 10% des cas, jusque dans les toilettes...

Une étude révèle que, globalement, les élèves britanniques y sont tout aussi fréquemment vidéosurveillés que ne le sont les prisonniers.

A l'approche des États généraux de la sécurité à l'école, qui se dérouleront à la Sorbonne les 7 et 8 avril prochains, et alors que le gouvernement veut “développer beaucoup plus la vidéosurveillance dans les lycées et aux abords“, il n'est pas anodin de remarquer que, si 60% des lycées d'Ile de France sont équipés de systèmes de vidéosurveillance, dans le Val-de-Marne, les trois dernières agressions d'élèves ont eu lieu dans des lycées... équipés de caméras.

Après m'être penché sur les portiques de sécurité (La taca taca tac tac tiqu' du portique...), avoir chroniqué les dommages collatéraux engendrés par le déploiement de policiers et d'agents de sécurité dans les écoles américaines (De l'école à la prison, un cycle infernal), il était intéressant de faire le point sur le déploiement de la vidéosurveillance dans les écoles britanniques, pionnières en la matière.

Afin de contribuer au débat, et de mesurer l'ampleur prise par le phénomène, j'ai également proposé à Owni.fr, qui se lance dans le journalisme de données, de réaliser une carte participative visant à recenser les lycées vidéosurveillés (ainsi que ceux qui disposent de bornes de contrôle biométriques).

Un projet inspiré de ProPublica, une fondation américaine qui finance des journalistes d'investigation parce que “d'intérêt public“, et en vertu du principe de subsidiarité du projet éditorial d'Owni : “Publish the best and Cover the rest /-) ” (republie le meilleur, couvre le reste).

Grande Bretagne : 10% des lycées vidéosurveillent leurs toilettes

En janvier 2009, Jade White, 14 ans, décidait de ne plus retourner à l'école tant que celle-ci ne retirerait pas les caméras de vidéosurveillance installées, juste avant Noël, dans les toilettes des filles et des garçons.

Ses parents la soutenaient, arguant d'une “invasion dans sa vie privée” :

Cette école est pathétique. Ils n'ont pas besoin de mettre des caméras de vidéosurveillance dans les toilettes, et encore moins dans celles d'une école. Toute cette école ressemble à Big Brother. Il y a des caméras partout autour de l'école, à l'extérieur et dans les couloirs.

En réponse, les responsables de l'établissement expliquèrent que les caméras, orientées vers les lavabos, avaient été installées suite à des actes de vandalisme perpétrés par une minorité n'hésitant pas à chahuter dans les toilettes et à gaspiller du savon liquide et du papier toilettes, et que les images ne seraient consultées qu'en cas d'incident :

“Les cameras ont été installées pour le bien des élèves, et sont gérées en prenant avec la plus grande considération la sécurité des enfants.

Les parents attendent de nous que nous gérions les facteurs de risques avérés, et rien ne pourra nous en empêcher.”

Ce n'est pas la première fois que la présence de caméras de vidéosurveillance dans les toilettes des écoles, fait scandale au Royaume-Uni, et les annales de l'Internet répertorient de nombreux autres cas, en 2007, 2006, 2005...

Jean-Marc Manach

Source nounours.typepad

Info recueillie par Mich

SOS-planete : the site!