Google Earth Engine : La déforestation visible pour tous - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/12/2010 à 17h53 par Mich.


GOOGLE EARTH ENGINE : LA DÉFORESTATION VISIBLE POUR TOUS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Google Earth Engine : La déforestation visible pour tous

Grâce à Google Earth Engine, le grand public va pouvoir se faire une idée plus précise des ravages historiques de la déforestation

Le nouveau service de Google Earth a une pertinence écologique indéniable. Fruit d'un formidable travail de collecte, il ne sera pas de trop pour aider les pays tropicaux privés des moyens et de la logistique scientifiques idoines pour mieux faire face au déboisement.

Le logiciel-roi du moteur de recherche est une petite merveille technologique. Elle a beau être connue d'internautes du monde entier depuis plusieurs années, pouvoir regarder son chez-soi d'en haut et avoir la possibilité, une poignée de secondes plus tard, de sillonner les rues d'une ville située à des milliers de kilomètres et encore inexplorée dans la vraie vie continue de faire son effet.

Ce globe virtuel est une référence absolue, un authentique hommage à la vue aérienne mais aussi, dans l'imaginaire collectif, un outil essentiellement ludique, d'aucuns parleraient de gadget, à l'utilité somme toute limitée.

Il s'agit toutefois d'une erreur d'appréciation, Google Earth pouvant aussi, on l'a évoqué mi-juillet, avoir via le développement de nouvelles applications un intérêt environnemental non négligeable.

C'est l'actuel gouvernement britannique qui, le premier, l'a pourvu d'une fonctionnalité « verte », en mettant au point une « extension » permettant de se faire une idée très exacte des répercussions d'une hausse du thermomètre mondial de quatre degrés celsius, perspective rendue hélas très envisageable par l'échec chronique des tractations entre les États.

Le désert qui avance, des îles englouties par la montée des eaux : le scénario catastrophe est là, à portée de clics, et ne peut laisser stoïque.

Une autre application, Google Earth Engine, celle-ci lancée le 2 décembre dernier à Cancun (Mexique) à l'occasion du sommet international sur le Climat qui prend fin aujourd'hui, permet de visualiser la déforestation grâce à une série d'images satellites et d'informations [NDLR : notamment des spectomètres MODIS (MODerate-Resolution Imaging Spectroradiometer) des satellites Aqua et Terra de la NASA et des images prises par les satellites Landsat depuis le milieu des années 1970] qui pourraient constituer un agrément précieux pour les scientifiques. En plus de sensibiliser davantage l'opinion publique mondiale.

Rapprocher les experts des hommes de terrains

Grande première, qui tient elle aussi du tour de force technologique : les données sont actualisées en permanence. Il est par ailleurs possible de combiner différentes évolutions, afin d'établir par exemple une projection sur le déboisement en Amazonie à l'horizon 2030 en même temps que de suivre l'évolution des ressources en eau de la région.

Chef de projet chez Google, Rebecca Moore espère que la nouvelle fonctionnalité permettra de « colmater la brèche » entre les personnes présentes sur le terrain, qui ont la possibilité de suivre la déforestation « en live », et d'autres scientifiques qui ont le plus souvent une vision a posteriori et donc quelque peu tronquée des événements.

Google Earth Engine peut enfin grandement servir aux pays tropicaux, concernés au premier chef par la réduction des surfaces boisées mais qui n'ont le plus souvent pas les fonds pour mener des recherches, et favoriser « la cartographie des ressources en eau, la lutte contre une épidémie ou la réponse à une catastrophe », a précisé Mme Moore.

Une innovation à tous points de vue remarquable donc... et qui deviendra définitivement indispensable si la communauté internationale tarde à sceller une entente pour durcir la législation contre la déforestation.

Ce fléau environnemental majeur est cependant en recul, notamment en Amazonie, ce qui dénote a minima d'une prise de conscience en haut lieu. Désormais entamé, l'effort se doit maintenant d'être poursuivi et intensifié, l'urgence forestière n'ayant malheureusement rien de virtuel.

Acces direct à Google Earth Engine

Source : Lien corrompu

Deviens lanceur d'alertes

SOS-planete, le site géant qui déchire!





Auteur : Guillaume Duhamel

Source : earthengine.googlelabs.com