Gentech-News 307/2014 - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/08/2014 à 22h30 par Jacky.


GENTECH-NEWS 307/2014

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Gentech-News 307/2014

 

«Gene drive» : une ingérence dans le génome des organismes vivants en liberté

Une nouvelle approche devrait bientôt permettre de modifier le génome de populations entières de plantes ou d'animaux afin de vaincre des maladies ou de changer leurs propriétés de résistance : un processus considéré comme utopique jusqu'à récemment. Les experts estiment cependant que les progrès du génie génétique sont tels que ce genre d'interventions sont imminentes.

Le processus - dénommé «Gene drive» - repose sur les propriétés de ce que l'on appelle des éléments génétiques égoïstes. Un tel processus permettrait d'introduire certaines propriétés sélectionnées dans des organismes vivant en liberté, qui se propageraient rapidement à l'ensemble de la population. Mais comme la plupart du temps, la recherche en matière de risques et la réglementation en matière d'évolution technologique prennent beaucoup de retard. (Telepolis, 04.08.14)

 

 

USA : les animaux sauvages ne peuvent plus être nourris avec des aliments GM

Aux Etats-Unis, les animaux sauvages ne devraient plus recevoir d'aliments génétiquement modifiés à partir de 2016. Tel est ce qui ressort de documents internes de l'United States Fish and Wildlife Service (FWS). La FWS est une instance subordonnée au Ministère de l'intérieur étasunien. Cette directive a été rendue publique par le Center for Food Safety (CFS).

En outre, l'utilisation de néonicotinoïdes devrait être interdite dans tous les parcs naturels nationaux, ces insecticides étant extrêmement nocifs pour les abeilles. Leur utilisation doit également être abandonnée en Europe. La CSF ainsi que d'autres organisations se sont engagées en faveur de ces interdictions depuis de nombreuses années. (Center for Food Safety 31.07.14)

 

 

Brésil : insectes résistants - après peu d'années déjà

Au Brésil, le maïs Bt 1507 a perdu son efficacité contre les ravageurs, quelques années seulement après son autorisation. Tel est ce qui ressort d'une nouvelle étude publiée dans la revue spécialisée Crop Protection. Selon Reuters, les agriculteurs déplorent des pertes de récoltes douloureuses.

Une association des producteurs brésiliens de soja exige désormais une indemnisation, pour les pertes subies, de la part des trusts agroalimentaires Monsanto, DuPont, Syngenta et Dow. Un nouveau rapport établi par Testbiotech montre que des processus d'opposition aux plantes Bt ont également été observés dans de nombreux autres pays. (CommonsDreams / SAG, 2.8.2014)

 

Kenya : OGM dans l'Aromat d'Unilever

Au Kenya, des particules génétiquement modifiées ont été décelées dans le condiment aux fines herbes Aromat d'Unilever. Les autorités ont annoncé qu'elles allaient empêcher la vente d'Aromat. Mais voilà qu'Unilever intente une action en justice contre cette décision. Cela fait 13 ans qu'Aromat est disponible dans les rayons d'alimentation et, depuis 2012, les importations de produits génétiquement modifiés sont interdites au Kenya. Unilever conteste fondamentalement le bien-fondé de ces interdictions d'OGM. (eurasiareview, 30.7.14)

 

 

Les plantes fourragères protéagineuses indigènes réduisent la dépendance au soja

Pois fourrager, fèves et lupins sont quelques-uns des protéagineux qui peuvent être cultivés sous les latitudes nordiques. Les agriculteurs biologiques danois misent toujours davantage sur la production locale de fèves pour l'approvisionnement en protéines de leurs animaux. Le ministre de l'agriculture de Basse-Saxe a, lui aussi, présenté à Hanovre un nouveau projet en matière de fourrage protéagineux, lequel fait partie d'une «stratégie sur les protéines» du gouvernement régional.

De nouvelles mesures devraient permettre de promouvoir la culture d'espèces indigènes et réduire la dépendance au soja. Le soja importé d'Amérique du Sud provient généralement de variétés génétiquement modifiées. (Topagrar / Niedersächsisches Ministerium, 29.07.14)

 

Les Gentech-news sont rédigées par Paul Scherer, SAG. Une vue d'ensemble de toutes les informations, les références ainsi que tous les articles de fond peuvent être consultés sur : Gentech-news

 

Pour en savoir plus que visible, abonnez-vous à notre nouvelle Newsletter bimestrielle, confidentielle et GRATUITE

Le site SOS-planete lui-aussi est GRATUIT ! Pensez à adopter la version PREMIUM
pour un surf plus intuitif et surtout un accès direct à toutes les zones clefs naturellement réservées

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges

 





Auteur : Paul Scherer

Source : www.blauen-institut.ch