Gentech-news 203 - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/09/2009 à 14h39 par Michel WALTER.


GENTECH-NEWS 203

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Gentech-news 203

Information recueillie par Michel

1. »Les réserves de matière sans OGM sont plus importantes que jamais«

Sur le marché mondial, il y a suffisamment de fourrage produit sans modifications génétiques pour l'UE, écrit TraceConsult. Au Brésil notamment, 45% de la récolte de soja est sans OGM. Pourtant, seulement 20% de cette quantité est certifiée sans OGM – en raison du manque de besoin. Si la demande de nourriture sans OGM augmentait, il serait facile d'établir de nouveaux systèmes de certification. La situation est analogue en Inde. (TraceConsult, 2.9.09)

2. Saumons transgéniques – un danger pour l'environnement

Des demandes d'autorisation pour des saumons transgéniques qui grandissent plus vite sont à l'examen aux USA et dans l'UE. Mais une nouvelle étude met en garde: les poissons issus de la transgenèse supportent mieux l'élévation de la température de l'eau ou survivent mieux par manque de nourriture. Leur dissémination en milieu naturel pourrait causer d'énormes dégâts. (Univ. Göteborg, 25.8.09)

3. Chair insensible grâce au génie génétique ?

Quelques équipes de scientifiques recherchent les possibilités de modifier les animaux au moyen de la transgenèse de façon à les rendre insensibles à la douleur. Selon l'un des adeptes de cette théorie »On pourrait alors consommer de la viande tout en évitant de faire souffrir l'animal«. (New Scientist, 5.9.09)

4. USA : »Un conflit juridique oppose Monsanto aux paysans«

L'entreprise US Monsanto emploie 75 détectives pour espionner les agriculteurs afin de vérifier que ces derniers ne récupèrent pas les semences issues de leurs récoltes OGM brevetées pour l'année suivante. (GMWatch, 10.8.09)

5. »Pois d'Angole – le nouveau maïs ?«

Les longues périodes de sécheresse et l'irrégularité des chutes d'eau inquiètent les cultivateurs de maïs au Kenya: Les rendements baissent et les coûts engendrés par l'achat de fertilisants et de pesticides augmentent. En tant qu'alternative, un institut de recherche a mis sur le marché quatre nouvelles variétés de pois d'Angole – ou pois cajan – résistantes à la sécheresse. Elles mûrissent plus rapidement, ont une forte teneur en protéines et fixent l'azote dans le sol. De plus, les cosses vertes sont utilisées comme légumes, les feuilles constituent un fourrage et les tiges servent de combustible. Les agriculteurs gagnent plus d'argent. (IRIN, 5.8.09)

Vous pouvez consulter les références et les articles de fond correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de notre site http://www.blauen-institut.ch.

Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut (en collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le génie génétique GTG)