Gabon : Les tortues "luttent" au Cap Estérias - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/03/2010 à 00h45 par Tanka.


GABON : LES TORTUES "LUTTENT" AU CAP ESTÉRIAS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Gabon : Les tortues "luttent" au Cap Estérias

Wildlife conservation society (WCS) et Aventures sans frontières organisent depuis le 15 mars au Cap Estérias, au Nord de Libreville, une opération de protection des tortues marines, principalement les tortues luths dont l'espèce est menacée d'extinction.

Menacées de disparition en raison de la destruction par l'activité humaine de leurs lieux de ponte et par le braconnage, les tortues luths sont au centre de l'opération de protection lancée le 15 mars au Cap Estérias, à une quarantaine de kilomètres au Nord de Libreville, par les ONG Wildlife Conservation Society (WCS) et Aventures sans frontières (ASF).

Menée en partenariat avec l'Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF), l'opération est centrée sur les tortues luths, et les tortues vertes, particulièrement prisées par les populations locales pour leur viande.

«Le taux de capture de ces tortues est très élevé au Gabon et même en Guinée Equatoriale», affirme en effet Angela Formia, assistante technique au WCS. Les populations côtières de ces deux pays consomment traditionnellement la tortue.

Les experts du monde entier affirment en effet que malgré leur classement sur la liste rouge, les tortues Luth continuent d'être victimes du braconnage des oeufs qu'elles pondent à terre, de la chasse pour leur viande et de la pêche illégale.

Le directeur général adjoint de l'ENEF, Norbert Ganga, a proposé aux responsables des deux ONG de renforcer leur partenariat avec son école afin d'améliorer les capacités des étudiants dans les domaines de protection et de la gestion de la faune maritime. Le docteur Angela Formia animera à cet effet dès le 19 mars une conférence de trois jours sur les migrations des tortues marines à l'ENEF.

Le Gabon accueille chaque année entre les mois d'octobre et de mars le long de ses 800 km de côtes, des milliers de tortues marines pour leur période de ponte. Un spectacle qui attire les touristes sur certaines plages fréquentées par les tortues.

En 2007, plus de 15 000 nids ont été découverts pour 6 000 tortues enregistrées sur les sites de Pongara, à l'Ouest de Libreville, et sur les plages de Mayumba, au Sud du Gabon. A ce jour, aucune loi n'interdit, prohibe ou prévient les facteurs de destruction des tortues marines au Gabon.

La tortue Luth, présente au Gabon, est la plus grosse tortue marine du monde et se rencontre souvent en haute mer, au large des côtes gabonaises. Elle peut peser jusqu'à 680 kg, soit le poids moyen de huit personnes et mesurer près de deux mètres de long. Le Gabon héberge le long de ses côtes, cinq des huit espèces mondiales de tortues marines, notamment la tortue Caouanne, la tortue verte, la tortue Luth, la tortue caret et la tortue olivâtre.

Source : gaboneco.com


Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire