GABON : L'Ogooué pollué par des résidus chimiques d'huile de palme - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/03/2010 à 20h31 par Michel WALTER.


GABON : L'OGOOUÉ POLLUÉ PAR DES RÉSIDUS CHIMIQUES D'HUILE DE PALME

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
GABON : L'Ogooué pollué par des résidus chimiques d'huile de palme

Lambaréné (GABONEWS) – Les eaux du fleuve Ogooué qui jalonne la ville de Lambaréné (Moyen-Ogooué) seraient polluées par des résidus chimiques provenant de la société agro-industriel Siat-Gabon qui est implantée dans la localité, rapporte le quotidien l'Union dans sa livraison de ce mardi.

Selon notre confrère, la société aurait aménagé un canal au quartier Evouang par lequel seraient évacués des déchets chimiques vers l'Ogooué. Par ailleurs, « de nombreux fûts chargés desdits produits » seraient stockés au bord du fleuve et ruisselleraient dans le fleuve lors de grandes averses.

L'Union qui fait référence à des indiscrétions, rapporte que  « la même situation prévaudrait dans la localité de Makokou », où des résidus d'huile de palme, fabriqué par une des usines de Siat Gabon, aurait été observés dans les eaux du fleuve.

En outre, de nombreux habitants de Lambaréné indiqueraient que l'eau provenant du fleuve serait « impropre à la consommation ». Le quotidien signale de nombreux cas de diarrhées chez les habitants qui  l'auraient bu.

Aussi, dans les quartiers d'Isaac et d'Evouang, des baigneurs « auraient remarqué la présence d'huiles à la surface de l'eau ».

L'union qui rapporte avoir « tenté d'approcher » les responsables de l'entreprise « pour en savoir un peu plus », indique avoir été confronté au « mutisme » de ces derniers.

Cette actualité, si elle reste à préciser, rappelle toutefois, Il y a plusieurs semaines,  la naissance du « conflit », inhérent à une supposée pollution chimique, opposant la mairie de Mounana et la Compagnie Minière d'Uranium de Franceville (COMUF).


Écrit par Murphy Ongagna

Source: l'Union

Info sélectionnée par Mich

La Terre une poubelle?