Fusion nucléaire : un des obstacles levé - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/05/2012 à 20h51 par Mich.


FUSION NUCLÉAIRE : UN DES OBSTACLES LEVÉ

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Fusion nucléaire : un des obstacles levé

Le site d'Iter à Cadarache

 

Deux chercheurs américains ont peut-être trouvé la clé pour stabiliser les plasmas lors des réactions de fusion nucléaire. Une étape clé pour maitriser la technologie.

Un obstacle à la fusion nucléaire vient peut-être d'être levé par deux physiciens du Princeton Plasma Physics Laboratory aux Etats-Unis, Luis Delgado-Aparicio et David Gates. Cette source d'énergie, peu polluante et abondante, consiste à reproduire les phénomènes qui se déroulent au coeur des étoiles comme notre Soleil.

Sur Terre, les réactions de fusion sont réalisées dans des réacteurs Tokamaks au sein de plasma à très haute température (plusieurs dizaines de millions de degré) et très haute pression. Le plasma est confiné grâce à de puissants champs magnétiques, constituant une barrière virtuelle.

Mais, les chercheurs se heurtent aux problèmes des disruptions. Il s'agit de perturbations au coeur du plasma. Elles entrainent un accroissement de la densité provoquant une perte du confinement du plasma qui se disperse.

Selon les deux scientifiques américains, ce phénomène est dû à des impuretés issues des parois du réacteur qui vont créer des îlots magnétiques au sein du plasma. Ces "bulles" entrainent un phénomène de résistivité qui empêche d'alimenter le plasma en énergie pour continuer la fusion et la réaction s'effondre.

 

 

Luis Delgado-Aparicio et David Gates vont maintenant tester leur hypothèse au sein des tokamaks C-Mod du MIT et DIII-D de General Atomics à San Diego. De plus, les chercheurs émettent l'hypothèse que les disruptions sont évitables en injectant de l'énergie au coeur même des îlots magnétiques dans le plasma. Si leurs résultats sont positifs, le maintien de réactions de fusion sur de longues durées serait envisageable.

En France, le projet Iter (International Thermonuclear Experimental Reactor - réacteur thermonucléaire expérimental international) est en cours de construction à Cadarache (Alpes-de-Haute-Provence, Var et Vaucluse). Financé par l'Union européenne, la Chine, les Etats-Unis, la Russie, l'Inde, le Japon et la Corée du Sud, Iter a pour but de créer un premier plasma de fusion à l'horizon 2020. Le projet est estimé à environ 13 milliards d'euros.

 

Un article de Barbara Leblanc, déniché par Anem et publié par usinenouvelle.com

 

L'opinion de l'auteur ne reflète pas forcément la position de l'Association

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Barbara Leblanc

Source : www.usinenouvelle.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • iter - 
  • fusion