Fukushima : deux souris mortes provoquent l'arrêt d'un système de refroidissement - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/04/2013 à 22h39 par kannie.


FUKUSHIMA : DEUX SOURIS MORTES PROVOQUENT L'ARRÊT D'UN SYSTÈME DE REFROIDISSEMENT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Fukushima : deux souris mortes provoquent l'arrêt d'un système de refroidissement

 

À Fukushima, deux souris mortes dans un transformateur électrique ont contraint lundi 22 avril la compagnie d'électricité Tepco à suspendre le refroidissement de l'une des piscines de stockages du site de la centrale nucléaire.

C'est la deuxième fois que des rongeurs mettent en péril les systèmes de refroidissement du site nucléaire de Fukushima. La centrale nucléaire est très endommagée depuis le tremblement de terre de magnitude 9,0 doublé d'un tsunami qui avait frappé le Japon le 11 mars 2011.

Dans un communiqué, l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA) s'est dite «préoccupée» par ce nouvel incident, et a appelé Tepco à améliorer la fiabilité de ses équipements.

«Lors d'une patrouille [...] deux souris mortes ont été trouvées dans une boîte de transformation située à l'extérieur, qui alimente le système de refroidissement alternatif de la piscine de stockage de la matière fissile usagée de l'Unité 2.

Le refroidissement primaire de l'Unité 2 a été suspendu à 11:36 (heure locale), afin de retirer les souris mortes et inspecter le transformateur», explique Tepco dans un communiqué. L'eau de la piscine était à 13,9°C au moment de l'arrêt, laissant aux ingénieurs environ 12 jours avant que l'eau de la piscine de stockage n'atteigne la température de sécurité de 65°C.

«Tepco doit poursuivre ses efforts pour améliorer la fiabilité des systèmes essentiels, afin de maintenir l'intégrité des installations et de mieux les protéger des risques extérieurs», a prévenu l'AIEA dans un communiqué lundi.

L'agence a particulièrement mis l'accent sur la gestion des émissions radioactives : «L'eau accumulée sur le site est le plus gros problème» et «il faut une stratégie complètement nouvelle pour gérer cette énorme quantité», a estimé Juan Carlos Lentijo, responsable de la mission de l'AIEA sur place, cité par l'AFP.

Tepco doit stocker plus de 250.000 tonnes d'eau radioactive, alors que trois des sept réservoirs souterrains prévus à cet effet sont défectueux. Des fuites qui ont contraint la compagnie d'électricité à construire dans l'urgence de gros réservoirs fixés au sol afin d'y transvaser l'eau radioactive auparavant stockée dans les réservoirs souterrains.

 

Un article de newsring.fr, relayé par SOS-planete

 

Note de TS : Un simple grain de sable dans un rouage peut enrayer le système, un simple rat et c'est tout une haute technologie qui est à revoir. N'est-ce pas là la preuve que quelques-uns peuvent TOUT CHANGER ? Alors courage, rien n'est perdu ! Le pot de fer finira bien par rouiller. Surtout si on l'asperge régulièrement de quelques jets d'acide ! Et vive les pots d'argile ! Il y aura toujours des potiers...

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete

 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Newsring

Source : www.newsring.fr