Fruits et légumes : cocktail de pesticides - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/08/2011 à 10h20 par Tanka.


FRUITS ET LÉGUMES : COCKTAIL DE PESTICIDES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Fruits et légumes : cocktail de pesticides

 
Sans devenir parano, mieux vaut connaître les dangers de notre alimentation pour éviter de s'empoisonner à petit feu... Nos astuces pour déjouer les pièges de la malbouffe.

Championne, la France! Avec près de 80.000 tonnes de pesticides déversés sur les cultures chaque année, elle est le premier utilisateur européen de ces substances. Pas étonnant donc qu'on en retrouve des traces dans nos assiettes.

En 2009, selon l'association Générations futures, 52,1 % de nos fruits et légumes contenaient des résidus de pesticides, contre 45 % en 2006.

Rien d'illégal, sauf que 7,6 % dépassaient les limites maximales autorisées, 8,2% pour les céréales. Parmi les hors-la-loi, les pêches, les fraises, les oranges, les citrons, les mandarines, les poivrons, le céleri branche, les épinards, les poireaux, les tomates, les laitues... En 2008, ce sont 4,5% des raisins de 5 pays européens qui n'étaient pas dans les clous.

On ne s'inquiéterait pas si certains de ces pesticides n'étaient pas classés cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction et si nous n'étions exposés qu'à un seul. Mais il y en a en moyenne 5 par fruit. Une pomme peut même recevoir jusqu'à 27 traitements différents, un raisin, 40, de même qu'une pomme de terre !

Le réseau Pan-Europe, qui regroupe 600 Ong, propose de réduire la quantité de pesticides de moitié. Un rêve ! En 2008, dans le cadre de l'harmonisation de la réglementation au niveau européen, plutôt que d'opter pour un alignement sur les doses les plus faibles en vigueur dans certains pays, la Commission européenne a choisi les plus hautes.

Moralité : une tomate française peut désormais recevoir 10 fois plus d'herbicide qu'avant. A raison de 5 fruits et légumes recommandés par jour, merci les lobbys.

Astuce :
Laver et éplucher ne suffit pas, car les pesticides peuvent imprégner la chair. Privilégiez les fruits et légumes bio, qui, selon l'Afssa, « éliminent les risques associés aux produits phytosanitaires de synthèse pour la santé humaine ».
 

 
Achetez des produits de saison et de proximité, car, pour qu'ils se conservent longtemps, ceux qui viennent de loin sont aspergés de pesticides après la récolte.
 

Un article de Brigitte Bègue, publié par Viva.presse

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Brigitte Bègue

Source : www.viva.presse.fr