Frelons asiatiques : le cri d'alarme des apiculteurs - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/10/2011 à 19h34 par Tanka.


FRELONS ASIATIQUES : LE CRI D'ALARME DES APICULTEURS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Frelons asiatiques : le cri d'alarme des apiculteurs

 
Nous sommes à l'aube d'une véritable catastrophe écologique. Parce que d'ores et déjà, les abeilles ne peuvent plus survivre sans intervention humaine ».

Chantal Aimé, vice-présidente du Groupe de défense sanitaire apicole (GDSA), pousse un véritable cri d'alarme en raison de l'arrivée, cette année, sur la Côte d'Azur d'un nouveau fléau, le frelon asiatique, qui décime les ruches. « Et lorsque l'on connaît l'importance de la pollinisation, continue-t-elle, il y a vraiment de quoi s'inquiéter »

Des frelons d'un nouveau genre qui sont même arrivés jusqu'à Menton et font peser d'importants risques sur la survie des abeilles du secteur.

« Ils sont beaucoup plus dynamiques et moins peureux que les frelons européens et, en l'absence de biodiversité, ces carnivores se jettent quasi exclusivement sur les abeilles. Des colonies complètes sont ravagées, notamment chez les apiculteurs amateurs, qui ne montent pas leurs ruches en haute montagne l'été », explique la spécialiste, qui note que l'altitude ne protégera plus très longtemps les professionnels, puisque le frelon asiatique a déjà été repéré à plus de 1000 mètres.

Le haut du Borrigo en première ligne

Dans le haut du Borrigo, c'est Augustin Sottile, apiculteur amateur, qui vient d'être confronté à ce problème : « J'ai repéré un nid qui faisait bien 1,10 mètre de haut pour 70 cm de diamètre. Les frelons avaient déjà fait fuir toutes les abeilles de la ruche. Heureusement, elles ont reconstitué un essaim pas loin pour préserver la reine. Mais il m'a fallu beaucoup de patience pour détruire les prédateurs. Les pompiers n'ont plus l'autorisation de le faire et les bombes censées les combattre sont vraiment petites. J'ai finalement réussi à m'en sortir avec des produits contre les cafards et une très grande échelle ».

Une très grande échelle parce que les frelons asiatiques, et c'est bien là l'autre gros problème, façonnent leur nid à plusieurs mètres, voire dizaines de mètres de hauteur.

Les pouvoirs publics alertés

« Même les spécialistes de la désinsectisation n'arrivent pas à les atteindre, raconte encore Chantal Aimé. Et il faudrait l'intervention systématique des sapeurs-pompiers ou de Force 06 pour pouvoir les détruire ».

Une aide des services de secours rendue impossible depuis que les entreprises spécialisées ont mis en avant une concurrence déloyale. Le serpent se mord la queue.

Pour autant, Chantal Aimé espère bien que le cas spécifique, et tout nouveau, du frelon asiatique sera pris en compte.

Elle a d'ailleurs écrit aux pouvoirs publics en ce sens : « Si des mesures ne sont pas prises dans les plus brefs délais, nous allons nous retrouver comme en Gironde, où ce frelon est arrivé en 2004, avec entre 1200 et 1500 nids par an. Alors quand je parle de catastrophe écologique... »
 
Un article de la rédaction de Nice matin
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.nicematin.com