Forêts sacrées : un bouclier pour atténuer le réchauffement climatique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/04/2011 à 20h45 par Mich.


FORÊTS SACRÉES : UN BOUCLIER POUR ATTÉNUER LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Forêts sacrées : un bouclier pour atténuer le réchauffement climatique

 

A cause des mythes qu'on leur reconnait, personne n'ose toucher aux forêts sacrées. Un avantage collatéral pour atténuer les effets du changement climatique grâce à cette conservation spéciale.

Les forêts « sacrées » ou encore forêts « vierges » encore présentes dans quelques espaces au Cameroun notamment l'Ouest. Selon Valentin Ateba, Enseignant de géographie, « la particularité d'une forêt sacrée vient du fait qu'elle n'est pas à la merci des activités humaines et donc, d'une exploitation irrationnelle, non contrôlée et anarchique.

C'est une forêt qui possède encore toute sa biodiversité et dont l'équilibre du milieu favorise davantage la stabilité des relations entre les différents êtres vivants. » Il poursuit en expliquant que, « la forêt lutte contre le réchauffement climatique, le rôle qu'elle joue en ce qui concerne la fonction chlorophyllienne est très déterminante à cet effet. »

Ainsi donc, les forêts sacrées ou protégées contribuent à lutter contre les changements climatiques. Mais, c'est une action d'ensemble, un effort global qui ne concerne pas seulement une forêt d'une localité. Car, si cela est compris de cette façon, la lutte contre les changements climatiques ne sera pas perceptible à vaste échelle.

Il est question d'harmoniser les politiques de conservation ou de protection de la Nature, pour qu'en fin de compte, on arrive à des résultats probants et globaux. « Si à l'Est, un effort n'est pas fait dans ce sens alors qu'à l'Ouest, des efforts minables sont entrepris, le résultat ne sera pas probant. Il faut un travail d'ensemble et partout », a indiqué Valentin Ateba.

Le Pr Bernard-Aloys Nkongmeneck qui travaille sur les forêts sacrées de l'Ouest Cameroun depuis une dizaine d'années y voit une réserve des espèces de la région. « Les populations conservent ces forêts uniquement pour des rites. Avec cette conservation, on a la chance d'y trouver de nombreuses espèces. » Ainsi, selon le Pr Nkonmeneck, les forêts sacrées ont un rôle biologique et un rôle de stabilisation du climat.

Ce seul inconvénient des forêts sacrées est leur superficie extrêmement réduite. Mais le Pr Nkongmeneck pense que la superficie n'a pas d'importance. « Si un seul arbre a un impact positif sur l'environnement, la présence d'une forêt sacrée fut-elle réduite est bénéfique pour l'environnement. »

Il précise tout de même qu'au cours des études conduites, des forêts sacrées de 4 hectares ont été répertoriées. Dans la plupart des cas le rapport des populations riveraines avec les forêts a été celui de l'exploitation et de la dégradation. L'expérience des forêts sacrée est unique en associant tradition et conservation.

 

Un article de Larissa Audrey, publié par Mama/Nouvelle Expression Cameroun Actu

 

Nous aider

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Larissa Audrey Mama/Nouvelle Expression Cameroun Actu

Source : www.lanouvelleexpression.info