"Food, Inc." : les meilleures recettes de la malbouffe - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/12/2009 à 20h40 par Michel95.


"FOOD, INC." : LES MEILLEURES RECETTES DE LA MALBOUFFE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
"Food, Inc." : les meilleures recettes de la malbouffe

Information recueillie par Michel95

On connaît les dérives des fast-food, dont certains films nous ont déjà dénoncé les coulisses et les effets néfastes.

C'est en équipe avec le journaliste d'investigation Eric Schlosser, auteur d'un livre adapté au cinéma par Richard Linklater (Fast Food Nation) que Robert Kenner nous livre cette enquête sur les lobbies agroalimentaires américains.

Ce qui est mis à jour dans ce documentaire passionnant est l'influence de l'essor du fast-food sur toute l'industrie de l'alimentation.

Une réalité, disent les auteurs, que l'on "nous cache délibérément".

C'est dans les années 1930 que les frères McDonald ont fait fortune en inventant un système leur permettant de réduire les coûts, moins payer des employés faciles à remplacer, et raccourcir les menus.

Révolutionnaire, le concept du restaurant à la chaîne est bâti sur la répétition du même geste à l'infini.

Depuis, cette méthode est d'autant plus appliquée à grande échelle que McDonald's (qui veut que ses hamburgers aient le même goût partout) est le plus gros acheteur de viande hachée et de pommes de terre des Etats-Unis.

McDonald's n'a pas changé la manière uniforme dont les citoyens calment leur faim, il a changé la façon dont on produit le steak.

Contrairement à ce que continuent d'afficher les étiquettes des produits vendus dans les supermarchés (images pastorales), il n'y a quasiment plus de fermes.

Les tomates sont cueillies vertes et mûries à l'éthylène.

Quatre leaders contrôlent le marché.

Tyson est le magnat de la viande.

Intensivement, dans l'obscurité et la fiente, il ne produit plus des poulets mais de la nourriture : les volailles sont artificiellement gavées de façon à générer plus de "blanc", elles s'effondrent parfois, incapables de supporter leur poids.

"Si l'on peut élever un poulet en 49 jours, pourquoi attendre trois mois ?" dit un éleveur.

Les élevages sont interdits de visite.

La diversité des marques est un leurre.

Les produits viennent tous du même endroit.

Et initiés dans l'Iowa, gigantesque champ de maïs.

30 % des cultures américaines sont des champs de maïs.

Leurs producteurs sont subventionnés par l'Etat.

90 % des produits d'un supermarché contiennent du maïs ou du soja (ou les deux) : Ketchup, Coca, sauces de salades, piles, beurre de cacahuètes, confitures...

Ingrédient providentiel, dopé aux engrais et pesticides, le maïs permet d'élaborer une nourriture qui ne rassit pas au réfrigérateur.

Il engraisse bêtes et poissons.

Les vaches ne sont pas faites pour manger du maïs mais de l'herbe ?

Oui, mais le maïs est économique, et gonfle les chairs.

.../...

 

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

 

........

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........