FNE s'oppose au « greenwashing » de la PAC - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/10/2011 à 20h40 par Kannie.


FNE S'OPPOSE AU « GREENWASHING » DE LA PAC

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
FNE s'oppose au « greenwashing » de la PAC

 

Mercredi, la Commission européenne présentera publiquement ses propositions législatives pour la réforme de la Politique agricole commune (PAC) après 2013. Malgré l'affichage d'un « verdissement », FNE craint un greenwashing et rappelle ses attentes.

Oui à un verdissement ambitieux

D'après les projets de règlement qui ont fuité durant l'été, la Commission européenne prévoit un « paiement vert » pour les agriculteurs qui mettront en place des mesures favorables à l'environnement. Le Commissaire européen à l'agriculture, Dacian Ciolos, avait bien indiqué que ces mesures devraient aller au-delà de la conditionnalité, c'est-à-dire des mesures que les agriculteurs doivent déjà respecter pour toucher les aides de la PAC.

Or dans le cadre du paiement vert, les exploitations agricoles devront mettre en place un minimum de trois cultures différentes, contrainte qui s'applique déjà, aujourd'hui, aux agriculteurs français. Pour FNE, un minimum de quatre cultures par exploitation agricole s'impose afin d'encourager la rotation des cultures, très importante sur le plan agronomique.

Le texte prévoit également la préservation des prairies permanentes à partir de 2014. FNE rappelle qu'avec une année de référence fixée dans le futur, certains agriculteurs risquent d'anticiper en supprimant leurs prairies, afin de ne pas avoir à respecter cette contrainte environnementale. C'est ce qui est arrivé en 2010.

Non au soutien aux agrocarburants

Le projet de texte permettrait aussi de revenir à des aides aux cultures énergétiques, pourtant supprimées lors de la dernière réforme de la PAC, en 2008. FNE rappelle que les agrocarburants sont de plus en plus remis en cause en raison de leur impact sur la souveraineté alimentaire, le climat et la biodiversité, et que des aides de la PAC n'aurait aucune justification.

Pour Jean-Claude Bévillard, Vice-Président de FNE en charge des questions agricoles : « Dans un contexte de crise économique et de restrictions budgétaires, la PAC doit aider à la mutation du modèle agricole. Elle doit encourager une production alimentaire européenne durable, fournissant à la population une alimentation saine et diversifiée, sans nuire aux équilibres naturels. »

FNE rappelle aux Commissaires européens qui se réuniront le 12 octobre ses 5 priorités pour une PAC vraiment verte.

 

Un article de FNE

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : FNE

Source : www.fne.asso.fr