FNE déboutée : l'insecticide Cruiser reste autorisé sur le colza - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/08/2011 à 09h30 par Tanka.


FNE DÉBOUTÉE : L'INSECTICIDE CRUISER RESTE AUTORISÉ SUR LE COLZA

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
FNE déboutée : l'insecticide Cruiser reste autorisé sur le colza

 
Le 29 juillet dernier, le Conseil d'Etat a rejeté la requête de France Nature Environnement (FNE) et de l'Union Nationale de l'Apiculture Française (UNAF), demandant la suspension de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) de l'insecticide Cruiser OSR, pour l'enrobage de semences de colza.

Il a justifié sa décision au motif de son incompétence à traiter ce dossier. Rendue à quinze jours seulement des premiers semis de colza, cette décision réduit grandement l'efficacité d'un possible recours devant une autre juridiction.

Utilisé en enrobage des semences, le Cruiser OSR est diffusé par la sève dans toute la plante, jusqu'aux fleurs. Appartenant à la même famille de celles utilisées dans la composition du Régent et du Gaucho, sa substance active est le thiaméthoxam.

Insecticide dit néonicotinoïde, le Cruiser OSR a « des effets délétères avérés sur les abeilles », souligne l'UNAF. Appliqué au colza, culture très attractive pour les insectes pollinisateurs, il représente une menace accrue pour les populations d'abeilles.

Alors que près d'1,5 million d'hectares seront semés dans les campagnes françaises d'ici quelques semaines, de fortes retombées sont à craindre sur les colonies de butineuses.

Mais le débat n'est pas clos pour autant.

Avant même le verdict rendu le 29 juillet, FNE avait déjà fait part de sa volonté de lancer une action « sur le fond » pour demander l'annulation de l'autorisation du Cruiser délivrée sur le colza, ainsi que celle accordée pour l'année 2011 sur le maïs.

Si, en France, les batailles se suivent et se ressemblent, d'autres pays ont, semble-t-il, su trancher. Ainsi, d'après l'UNAF, la Slovénie a retiré l'AMM « Cruiser » sur le maïs au printemps dernier, en raison de la surmortalité des colonies apicoles.

De même, le 30 juin dernier, l'Italie a renouvelé pour la seconde fois son interdiction visant les insecticides néonicotinoïdes sur le maïs.
 

Un article de Cécile Cassier, publié par Univers-nature

 
Note de Tanka : C'est certainement pour une excellente raison, mais je n'ose croire à celle qui me paraît la plus simple et la plus basse. Si vous avez une autre idée, merci de me la faire connaître.

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Cécile Cassier

Source : www.univers-nature.com