Feu vert de l'UE pour de nouveaux massacres d'éléphants ? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/02/2010 à 09h53 par Tanka.


FEU VERT DE L'UE POUR DE NOUVEAUX MASSACRES D'ÉLÉPHANTS ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Feu vert de l'UE pour de nouveaux massacres d'éléphants ?

Montreux (ots) - Malgré l'opposition écrasante du Parlement européen contre la reprise du commerce de l'ivoire d'éléphant, la Commission européenne semble pencher vers la suppression de l'interdiction mondiale de 1989 lors de la prochaine Conférence des Parties à la Convention sur le commerce international des espèces menacées de la faune et de la flore (CITES), des 13 au 25 Mars, à Doha. Le 10 Février, le Parlement européen a adopté une résolution ( http://www.presseportal.ch/go2/franzweber1 ) en termes vigoureux en appelant à l'UE, intervenant en tant que bloc à la CITES, de refuser la reprise du commerce de l'ivoire et de respecter le moratoire de neuf ans conclu lors de la 14e réunion de la CITES à La Haye en 2007.

La Commission et les États membres de l'UE semblent vouloir ignorer le Parlement et soutenir la reprise du commerce de l'ivoire comme le demandent la Tanzanie et la Zambie. «C'est vraiment le dernier quart d'heure pour les éléphants d'Afrique. Le braconnage dévastateur des années 1980 qui avait été contrôlé dans un premier temps par la CITES, est maintenant si répandu que l'éléphant est éteint dans certains pays où il transhumait », affirme Bourama Niagate, Directeur des Parcs et Réserves naturelles au Mali, co-président de la Coalition pour l'Eléphant d'Afrique forte de 23 gouvernements.

«L'UE devrait réaffirmer le leadership dont elle a fait preuve quand, sous la présidence allemande de l'UE en 2007, elle a négocié l'accord sur un moratoire de neuf ans sur l'ivoire, à la CITES d'alors. Il est incompréhensible que l'UE puisse même envisager de reprendre le commerce de l'ivoire. On peut se demander à quelles genres de pressions elle est entrain de céder», a déclaré Vera Weber de la Fondation Franz Weber. «En collaboration avec la coalition des 23 pays, nous demandons instamment à la Commission de modifier sa position avant qu'il ne soit trop tard pour l'éléphant d'Afrique, a- t-elle ajouté.»

Source : presseportal.ch

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire