L'Amitié, l'Amour, c'est bien là sur Terre ce qui nous forge, c'est bien là l'Essentiel !!!

Festival photo : quand la déforestation détruit les Mlabris - La Gacilly - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/08/2011 à 23h32 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Festival photo : quand la déforestation détruit les Mlabris - La Gacilly

 
Dans la galerie de la Passerelle, Patrick Aventurier a immortalisé les cabanes éphémères du Peuple des feuilles jaunes. Les Mlabris, nomades chasseurs cueilleurs, se protègent ainsi des pluies de mousson. La forêt dans laquelle ils vivent isolés du monde, à la frontière entre le Laos et la Thaïlande, se réduit, compromettant leur avenir.

Rencontre furtive

L'auteur a commencé son travail photographique en 2000. « Le voyage et la première aproche furent très durs. La forêt est très surveillée, les membres de la tribu, très méfiants, se déplaçaient tous les trois jours dans une jungle dense. Un mois a été nécessaire aux porteurs et éclaireurs pour trouver trois nomades. » Ceux-ci ont joué le rôle d'intermédiaire pour favoriser une rencontre avec Patrick Aventurier.

Lors du deuxième voyage, le photographe a retrouvé ses premiers interlocuteurs et a pu aprocher une première famille. Ces rencontres ne duraient que trois ou quatre jours, avant que le groupe ne reparte. Il a alors « capté des moments furtifs » qui ont donné de magnifiques images rappelant un éden perdu.

Déforestation ininterrompue et déculturation

La déforestation bat son plein et oblige les nomades à s'en aller. « Environ 500 sont partis pour mendier ou travailler en Thaïlande. Les Évangélistes américains ont voulu les sédentariser, ont bâti des maisons, des écoles, les ont habillés. Ces peuples, croyant fortement aux esprits de la forêt, vivent une déculturation et sombrent dans l'alcoolisme », précise Patrick Aventurier.

Une tribu éteinte par la volonté des femmes ?

Le groupe des 30 nomades qu'a suivi le photographe « serait mort » selon lui. En effet, les femmes ne voulaient plus vivre en forêt car la vie y devenait trop dure. « Elles ont donc décidé, sans l'accord des hommes, de ne plus concevoir d'enfant et, pour certaines, d'avorter dans un acte de désespoir. Elles refusaient d'enseigner à leurs filles les moyens de survivre en forêt, signant ainsi l'arrêt de mort de leur tribu. »

Une ONG, ICRA Internationale, a racheté pour les Mlabris une partie des forêts, a construit des abris en bois dans la jungle. Mais pour quel avenir ?

Jusqu'au 30 septembre, Festival photo Peuples et nature. Gratuit. https://www.patrickaventurier.com

 

Un article publié par Ouest-France

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Ouest-France

Source : www.ouest-france.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.