Faux-Cap Vingt mille personnes affectées - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/10/2009 à 00h08 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Faux-Cap     Vingt mille personnes affectées

Information recueillie par Michel95

Les répercussions du naufrage du « Gulser Ana », continuent.

Le WWF parle de 20 000 personnes affectées et de neuf baleines mortes.

Le village de Faux-Cap n'est pas encore sorti du désastre écologique.

Après des semaines de silence sur le sujet, l'échouage du bateau turc « Gulser Ana » le 26 août, est de nouveau pointé du doigt.

« Le WWF est très préoccupé par les impacts négatifs causés par cet incident à Faux-Cap.

Outre les menaces sur l'écosystème et sur la biodiversité, la population en subit aussi les effets néfastes, par la perte de ses moyens de subsistance », explique Olivier Harifidy Ralison, coordinateur du programme Marin du WWF à Madagascar et dans l'océan indien occidental.

Catastrophe écologique

Après une étude sur place réalisée par huit scientifiques du WWF, le rapport sur les impacts écologiques et humains est accablant.

Les scientifiques avancent que 20 000 sur les 40 000 habitants sont affectés par les conséquences du naufrage.

Ils sont restés sans travail pendant trois mois, suite à l'interdiction de la pêche.

Plus grave, la population locale souffre de problèmes respiratoires et de maladies diarrhéiques et cutanées.

« Comme les humains, les baleines souffrent de problèmes respiratoires, en raison de l'odeur insupportable.

Le fuel et les lubrifiants sont très nuisibles à ces espèces », avance Yvette Razafindrakoto, spécialiste des mammifères marins de l'ONG WCS.

Pour étayer ses dires, elle cite le cas des neuf baleines échouées dans la région pour le seul mois de septembre, contre trois au plus chaque année.

Ainsi, les scientifiques ont noté la quasi-disparition de certaines espèces marines, suite à l'absorption de métaux lourds en quantité élevée.

Le experts concluent leur rapport en signalant les effets néfastes sur la chaîne alimentaire dans la région de Faux-Cap : « Les impacts de cette catastrophe écologique sur la population et sur tout l'écosystème côtier et marin ne pourront être effacés qu'après quelques années. »

Cette étude du WWF doit interpeller le ministère de l'Environnement qui, lui aussi, a dépêché sur place une équipe pluridisciplinaire pour évaluer la situation.

Fanja Saholiarisoa

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr