Faut-il avoir peur du saumon d'élevage ? - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/12/2010 à 22h47 par Jacques.


FAUT-IL AVOIR PEUR DU SAUMON D'ÉLEVAGE ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

A l'approche des fêtes de fin d'année, les étals des poissonneries proposent davantage de produits alimentaires festifs comme le saumon.

Si les Français en sont friands, la majeure partie du saumon qui nous est proposée provient d'élevages dont les conditions laissent les consommateurs dans la perplexité voire la méfiance. Faut-il en avoir peur ?

Nous sommes partis enquêter en Norvège.

La Norvège, ce pays de moins de 5 millions d'habitants, a l'Indice de Développement Humain le plus élevé au monde, et un dynamisme économique allié à une éthique environnementale qui en font un modèle.

Avec 21 000 km de côtes (près de deux fois le linéaire des côtes françaises) et 90 000 km² d'aires maritimes exploitables, la Norvège s'est naturellement spécialisée dans les pêcheries, avec un certain succès puisque le pays compte plus de 500 entreprises exportatrices de poissons et s'impose comme le premier exportateur mondial de poissons.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, sa flotte de pêche est restée relativement modeste : 12 000 pêcheurs se partagent 6000 bateaux de taille modeste : entre 9 et 11 m de long en moyenne !

En Norvège, la pêche conserve un caractère traditionnel, et la majeure partie de la pêche se fait à la ligne, au filet et à la senne danoise : des méthodes peu intensives.

Il existe très peu de chalutiers norvégiens, et les pêcheurs s'emploient à ne pas trop les charger et à bien respecter les quotas et les zones de pêche autorisées.

Par exemple, les coquilles Saint-Jacques sont pêchées à la main par seulement 50 plongeurs professionnels pour tout le pays : l'impact sur les fonds marins reste très limité.

De plus, les trois quarts des pêcheries norvégiennes sont certifiées MSC, la Norvège étant le pays ayant le plus grand nombre de pêcheries certifiées au monde.

.../...

L'alimentation des saumons d'élevage

L'alimentation des saumons d'élevage est souvent décriée. Pourtant, contrairement aux idées reçues, la production d'un kilo de saumon d'élevage nécessite environ 1,5 kg de poissons sauvages. En milieu sauvage, il aurait fallu 10 kg de poissons pour obtenir la même masse !

Mais que contient cette farine de poisson ? La farine, fabriquée par l'industriel Ewos est constituée de :

* 54% de farine de poisson, dont un quart provient de restes non commercialisés de poissons (têtes et queues de hareng, maquereaux... Mais surtout pas de saumons car l'espèce n'est pas cannibale). Le reste (75 %) provient de poissons sauvages non-exploités commercialement mais dont la pêche est à 90 % destinée aux animaux d'élevage terrestres.

* 30 % d'huile végétale non transgénique

* 11 % de pigment naturel et notamment la précieuse astaxanthine, un puissant antioxydant riche en vitamine A, disponible à l'état sauvage via la consommation de crustacés qui donne la couleur rosée aux saumons.

* 3 % de vitamines de minéraux

* 2% de glucides

Nous noterons que l'alimentation des saumons ne comprend aucun traitement médicamenteux (antibiotique).

C'est un changement par rapport aux débuts de l'aquaculture lorsqu'une demi-tonne d'antibiotiques était utilisée chaque année pour les saumons d'élevage norvégiens.

Dorénavant, tout au long de leur vie, ils n'auront aucun traitement antibiotique préventif et très rarement curatif.

De plus, chaque poisson jouit d'une traçabilité irréprochable. Paradoxalement, le saumon sauvage pourrait être d'une qualité sanitaire moindre si il a évolué dans un milieu pollué.

.../...

Au final, le saumon d'élevage norvégien semble jouir d'une qualité de production très avantageuse, que ce soit pour l'environnement ou pour la santé du consommateur, ce qui n'est pas le cas d'une majeure partie des pêcheries et élevages dans le monde.

A ce titre, ce tour d'horizon mériterait d'être comparé aux autres élevages de saumons chez les autres pays producteurs et aux bénéfices environnementaux de la production biologique.

Pour lire l'article en entier, cliquez sur "source"

Note de Jacques : Pour moi ce sera tout de même des coquilles.....St-Jaques ;-)

Pour en savoir plus sur la situation planétaire
.
.

Devenez lanceur d'alertes





Auteur : Rédaction notre-planete.info

Source : www.notre-planete.info