Faucher des OGM de Monsanto est un crime, empoisonner des millions de personnes n'en est pas un - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/07/2009 à 21h37 par Tanka.


FAUCHER DES OGM DE MONSANTO EST UN CRIME, EMPOISONNER DES MILLIONS DE PERSONNES N'EN EST PAS UN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Faucher des OGM de Monsanto est un crime, empoisonner des millions de personnes n'en est pas un

Des victimes de l'agent Orange, cet herbicide très toxique utilisé pendant la guerre du Vietnam, ont déboutées par la Cour suprême des Etats Unis. En France, des faucheurs volontaires sont condamnés à payer 73 000 euros à la firme agro-chimique Monsanto. Deux poids, deux mesures... Entre les luttes des faucheurs volontaires et celles des populations civiles vietnamiennes, Monsanto reste le dénominateur commun. Et continue de sévir impunément.

Citer le nom de l'entreprise Monsanto fait inévitablement penser aux OGM, en particulier au maïs transgénique Mon810 qui a défrayé la chronique. On pense aussi à la production de l'herbicide Roundup qui fut longtemps présenté par la firme comme « sans risque pour l'homme, les animaux et leur environnement »... avant que Monsanto soit condamné en 1996 par le Bureau de la répression des fraudes de l'Etat de New York pour publicité mensongère. Mais on oublie trop souvent que Monsanto a participé à la création de l'agent Orange, un défoliant chimique ultra puissant.

Monsanto invente l'agent Orange

C'est au début des années 1940 que des chercheurs isolent l'hormone qui contrôle la croissance des plantes et en reproduisent la molécule de manière synthétique. Or, la synthèse de cette hormone artificielle libère des produits toxiques dérivés dont la dioxine TCDD. Cette dioxine est un véritable poison. Les personnes qui y sont exposées peuvent développer différents types de cancers et leucémies, jusqu'à de dramatiques malformations chez les enfants. Cela n'empêchera pas Monsanto d'utiliser cette découverte en vue de créer son désherbant, l'agent Orange.

Ce dernier est utilisé par l'armée américaine de 1961 à 1971 pour détruire à grande échelle la jungle vietnamienne durant la guerre, afin de faciliter la progression de ses troupes et de débusquer les combattants vietnamiens. Durant cette période, 80 millions de litres de défoliant sont déversés sur 3.3 millions d'hectares de forêts et de terres. Plus de 300 villages seront contaminés.

Les victimes de l'Agent Orange déboutées...

Plus de 40 ans après cet épandage massif qui affectent encore aujourd'hui les populations civiles vietnamiennes et des milliers de vétérans américains de la guerre du Vietnam, les crimes de Monsanto restent impunis. Le 2 mars 2009, les juges de la Cour suprême des Etats Unis ont débouté les plaignants qui avaient lancé deux actions en justice contre les principales firmes américaines productrice de l'Agent orange : Monsanto, Dow Chemical et quelques autres sociétés.

... Et des faucheurs volontaires condamnés

Pendant ce temps là à Greneville en Beauce (Loiret), le fauchage en 2004 et 2005 de parcelles de maïs génétiquement modifiées conduit 49 faucheurs à payer 73 000 euros de dommages et intérêts au profit de... Monsanto ! Une marche citoyenne était organisée le 20 juin 2009 entre Greneville en Beauce et Toury (Eure et Loir), pour remettre symboliquement le deuxième versement des dommages et intérêts à Monsanto. Et demander à la firme de reverser cette somme aux victimes de l'agent Orange.

Étonnantes équations où le fauchage de quelques épis de maïs conduit Monsanto à réclamer 600 000 euros et où les familles des victimes de l'Agent Orange – entre 2 et 5 millions de victimes selon les estimations, en grande majorité des Vietnamiens – n'ont à ce jour bénéficié d'aucun dédommagement.

Sophie Chapelle