Farines animales : La France élèvera ses poissons à l'ancienne - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/02/2013 à 16h02 par mich.


FARINES ANIMALES : LA FRANCE ÉLÈVERA SES POISSONS À L'ANCIENNE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Farines animales : La France élèvera ses poissons à l'ancienne

Pas de farines d'animaux terrestres dans les granules utilisés dans l'aquaculture en France. (Lionel astruc/Biosphoto)

 

Le président Hollande a assuré que la France maintiendrait l'interdiction des farines animales pour les produits d'élevage.

Malgré le feu vert de l'Union européenne aux « protéines animales transformées » (PAT), la position française demeure inchangée. Hier, au Salon de l'agriculture, François Hollande a assuré que la France s'opposerait au retour des farines animales dans l'alimentation des animaux d'élevage.

La réitération de l'interdit concerne les seuls produits de l'aquaculture dans un premier temps. Car la Commission européenne vient d'autoriser le nourrissage des poissons et des autres animaux d'aquaculture avec des protéines de porc et de volailles. Bruxelles a annoncé la semaine passée que l'autorisation à l'échelon continental entrerait en vigueur le 1er juin prochain.

En se prononçant aussi clairement, le président franchit un pas. Hostile à la réintroduction des farines animales, interdites depuis la crise de la vache folle, la France avait évoqué des mesures d'évitement depuis le communiqué tombé de Bruxelles. Comme la création d'un label spécifique « nourri sans farines animales », poussé dimanche dernier par Delphine Batho, la ministre de l'Écologie, et par Stéphane Le Foll, son homologue à l'Agriculture. Le maintien de l'interdiction est d'une autre nature et augure une opposition frontale avec Bruxelles.

« La France a tout à fait le droit d'interdire les farines animales sur son territoire. On peut penser à une clause d'exception, sur le même modèle que celle qui avait été décidée pour les OGM », veut croire l'eurodéputé EELV José Bové, en déplacement en Normandie hier après-midi.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Jean-denis Renard, publié par sudouest.fr et relayé par SOS-planete

 

 

L'article du Monde : Hollande : la France "n'introduira pas" les farines animales

 

 

Europe - FARINES ANIMALES LE RETOUR : DES POISSONS BIENTÔT NOURRIS AU COCHON !

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Jean-denis Renard

Source : www.sudouest.fr