Face aux multinationales qui veulent s'emparer de la semence, les paysans résistent - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/06/2015 à 08h28 par Exo007.


FACE AUX MULTINATIONALES QUI VEULENT S'EMPARER DE LA SEMENCE, LES PAYSANS RÉSISTENT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Face aux multinationales qui veulent s'emparer de la semence, les paysans résistent

 

Titre complet : Face aux multinationales qui veulent s'emparer de la semence, les paysans résistent par l'idée de bien commun

 

Pendant des siècles, les paysans ont utilisé leurs propres semences, créant une biodiversité extraordinaire. Aujourd'hui, cette richesse est mise en danger par la rapacité de quelques multinationales. Leur arme ? Les droits de propriété intellectuelle.

Face à cette menace, les paysans exigent que les semences restent ce qu'elles ont toujours été : des biens communs.

 

« Ils sont en train de s'emparer de toutes les plantes qui existent sur la planète ! » Guy Kastler ne cache pas son indignation ni son inquiétude. « Ils », ce sont les industriels semenciers.

 


Les semences, comme n'importe quel être vivant, n'appartiennent à personne
et à tout le monde en même temps, il ne peut y avoir de droit de propriété !

 

Monsanto, Pioneer, Syngenta. Une poignée de multinationales qui contrôle aujourd'hui le marché de la semence... et l'avenir de notre agriculture. « Ils nous imposent des lois qui interdisent les semences que les paysans reproduisent dans leurs champs, pour les remplacer par quelques génies (Gènes ?) synthétiques marqués du sceau de leur propriété intellectuelle », explique-t-il.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Lorène Lavocat et Anaïs Cramm , publié par reporterre.net
et relayé par Demain l'homme

 

Les idées foisonnent : il est temps de les semer...

S'inscrire GRATUITEMENT à notre future NEWSLETTER bimestrielle, confidentielle, sécurisée et même parfois secrètebhPour découvrir avant les autres l'essentiel des incroyables éléments, dépouillés deux semaines avant leur publication sur le module d'infos quotidiennes, il suffit de vous inscrire GRATUITEMENT à notre nouvelle NEWSLETTER bimestrielle, confidentielle, sécurisée et parfois même secrète

 





Auteur : Lorène Lavocat et Anaïs Cramm ; reporterre.net