Face à la pollution, la colère monte - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/10/2009 à 15h25 par Michel95.


FACE À LA POLLUTION, LA COLÈRE MONTE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Face à la pollution, la colère monte

Information recueillie par Michel95

Quitte à être tous libres et égaux dans la fraternité, pourquoi ne pas le faire en bonne santé sur l'intégralité de la planète ?

Dans les régions côtières, où des milliers d'usines polluantes et dangereuses ont été construites depuis les années 1980, la population commence à réagir. Certains protestent, d'autres cherchent à s'installer ailleurs.

Le 11 mai était un lundi ordinaire dans le bourg de Huangtu, au Jiangsu...

Dans l'usine chimique Xinxing, le changement d'un clapet défectueux de compte-gouttes déclencha l'écoulement de chloroformiate de méthyle trichloré.

Entre 10 heures et 14 heures, les ouvriers versèrent par trois fois de l'eau pour diluer le produit, mais cela provoqua l'émission d'une grande quantité de surpalite [gaz toxique tristement célèbre pour son emploi durant la Première Guerre mondiale].

En fait, face à un tel sinistre, il est formellement déconseillé d'utiliser de l'eau ; l'attitude correcte consiste à couvrir le liquide de sable avant de le faire brûler à l'air libre.

Le vent du sud-ouest envoya les effluves sur l'école secondaire de Huangtu, distante d'une vingtaine de mètres de l'usine seulement.

Vers 14 heures, des écoliers commencèrent à ressentir des maux de gorge, des étourdissements ou des sensations d'étouffement.

La directrice de l'école s'évanouit et fut emmenée à l'hôpital. Par la suite, les premières déclarations des pouvoirs publics dans la presse allaient faire état de 32 élèves intoxiqués ; mais, plus tard, de nombreux cadres reconnurent que près de 600 élèves et enseignants avaient dû être admis à l'hôpital, soit la moitié des effectifs.

L'usine chimique Xinxing n'est pas la seule source de danger potentiel dans l'environnement de l'école. Celle-ci se trouve placée à une centaine de mètres de deux autres usines chimiques et, jusqu'en 2005, une autre usine chimique jouxtait l'enceinte de l'établissement.

“On peut dire que l'école est cernée par des usines chimiques”, remarque Zhao Jiangzhong, le directeur de la sécurité civile du bourg de Huangtu.

Selon lui, avant 2005, la ville comptait 48 usines chimiques, plus 13 usines de galvanisation et teintureries hautement polluantes. Le danger qu'elles constituaient ne concernait pas seulement l'école mais toute la ville.

(Liu Yanxun)

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur "Lien utile"