Extinction de l'éclairage publique la nuit : une mesure phare - Noyal-Châtillon-sur-Seiche - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/01/2010 à 21h24 par Tanka.


EXTINCTION DE L'ÉCLAIRAGE PUBLIQUE LA NUIT : UNE MESURE PHARE - NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Extinction de l'éclairage publique la nuit : une mesure phare - Noyal-Châtillon-sur-Seiche

Information recueillie par Tanka

Désormais, les éclairages publics ne resteront plus allumés toute la nuit dans la ville. Une décision qui fait suite au galop d'essai effectué le 24 octobre dernier à l'occasion de la première édition du Jour de La Nuit.

Ce soir-là, comme dans 176 autres villes du pays, Noyal-Châtillon a éteint ses lampadaires pour quelques heures, le temps de prendre conscience de cette pollution lumineuse insidieuse qui tend à faire disparaître le ciel étoilé, trouble les écosystèmes et engendre une forte consommation d'énergie dans un contexte mondial de réchauffement climatique.

L'idée a donc fait son chemin « Cette mesure, c'est vrai, n'a pas fait immédiatement l'unanimité au sein même de la commission, explique Yoan Mery, adjoint au développement durable, notre participation au Jour de la nuit a permis de faire avancer les choses. »

La réunion annuelle avec la gendarmerie a également levé les dernières réticences. « Les gendarmes nous ont expliqué Il n'y avait pas plus de cambriolages dans les villes non éclairées. Ca peut même être dissuasif car c'est plus difficile de préparer un mauvais coup sans éclairage suffisant », souligne Yoan Mery.

« L'éclairage public, c'est 28 % de la consommation énergétique de la commune »

Autre argument majeur, le coût engendré par l'éclairage public. « À Noyal-Châtillon, l'éclairage public, c'est 28 % de la consommation globale énergétique de la commune, soit 52 500 € pour une facture d'énergie totale de 187 200 €. »

Du dimanche au jeudi, les lampadaires seront donc éteints de 23 h 30 à 5 h 30 et du vendredi au samedi de 1 h à 5 h 30. Et la commune entend bien poursuivre ses efforts dans ce domaine. L'extinction de l'éclairage publique est la première mesure phare d'un plan d'action à long terme.

Signataire de la convention des maires pour agir concrètement à la diminution d'émission de CO2, Sylvie Epaud, le maire, le rappelle : « C'est un travail de longue haleine mais quand on demande un changement de mentalité, de comportement à chaque citoyen, aujourd'hui, il faut que la collectivité soit capable de ces mêmes efforts et donne l'exemple. »

Source : ouest-france.fr


Pour en savoir plus sur la situation planétaire