Expérimentation - L'Europe fait du surplace - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/08/2009 à 22h28 par Phil.


EXPÉRIMENTATION - L'EUROPE FAIT DU SURPLACE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Expérimentation - L'Europe fait du surplace

Une information sélectionnée par Phil'

2009 est l'année de révision des deux directives réglementant l'expérimentation animale en Europe. Le 31 mars dernier, les députés européens ont voté l'interdiction totale et définitive de l'expérimentation animale pour les produits cosmétiques. Une victoire certes, mais en demi-teinte. Pour la Fondation 30 Millions d'Amis, ce texte est perfectible.

La directive européenne 76/768/EEC qui régit l'expérimentation animale en cosmétologie a enfin été révisée. Mise en place depuis 1976, amendée en 1993 pour un abandon progressif des tests sur animaux, elle a toujours pêché par un manque de solutions alternatives. Et il faudra attendre 2003 pour qu'un nouvel amendement la renforce en interdisant l'usage de ces tests concernant les produits finis et en instaurant un nouveau délai de 5 ans pour ce qui concerne les ingrédients.

Le combat contre l'expérimentation animale pour les produits cosmétiques, la Fondation 30 Millions d'Amis l'a mené depuis ses débuts. En 1997, grâce à la mobilisation des défenseurs de la cause animale et au soutien de ses donateurs, la Fondation ouvre le débat et organise l'une des plus grandes campagnes d'informations et de mobilisation du grand public jamais entreprise sur ce sujet. A l'époque, combien de femmes savent que leur rouge à lèvres, leur crème ou leur mascara a été élaboré au prix d'une souffrance animale indescriptible ? (liste de produits certifiés sans tests sur les animaux : liste 1 - liste 2).

Les pétitions affluent pour atteindre 1 300 000 signatures deux ans plus tard et ainsi empêcher la société américaine Marshall Farms - premier producteur d'animaux de laboratoires - de s'implanter à Montbeugny dans l'Allier. Entre temps, la Fondation 30 Millions d'Amis s'engage aux côtés de Pro-Anima pour la création de tests alternatifs à l'expérimentation animale.

La décision de la communauté européenne, au début du mois de juillet 2009 n'est pourtant malheureusement qu'une demi-mesure. Pour deux raisons. La première, parce que les groupes cosmétiques ont (encore) droit à un délai supplémentaire afin de terminer les tests de toxicité longue durée ; notamment pour évaluer les effets des produits à long termes. D'ici à 2013, rien n'interdit aux professionnels de faire pression pour obtenir des délais supplémentaires arguant d'un manque d'alternatives valables. La deuxième, parce que ce sont les mêmes industriels qui créent des produits cosmétiques et des produits d'entretiens ménagers.

En examinant les étiquettes, on s'aperçoit que la seule différence entre un shampoing et une colle, c'est la quantité de certains composants. Dès lors, qui interdira à ces industriels de se cacher derrière leur filiale ménagère pour réaliser des tests nécessaires à l'élaboration de leur gamme cosmétique ? La Fondation 30 Millions d'Amis reste donc vigilante quant à l'application stricte de ce nouvel amendement.

Quelques milliers contre plusieurs millions.

Les tests pratiqués en cosmétologie impliquent près de deux mille animaux par an. Soit 0,015% des 12 millions d'animaux sacrifiés chaque année sur l'autel de l'expérimentation dans le domaine de l'agriculture (123 217 animaux utilisés*), des produits ménagers (4253 animaux utilisés*), de l'industrie (135 884 animaux utilisés*), des additifs alimentaires pour humains (13 194 animaux utilisés*) et enfin de la médecine (540 659 animaux utilisés*), régentés par la directive 86/609/CEE.


Pour lire la suite de cet article, cliquer sur le lien utile ci-dessous.