Être altruiste, c'est bon pour la santé ! - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/08/2013 à 17h37 par Fred.


ÊTRE ALTRUISTE, C'EST BON POUR LA SANTÉ !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Être altruiste, c'est bon pour la santé !

 

Selon des chercheurs américains, le sentiment de bien-être agit sur nos gènes et booste notre système immunitaire. Mais le bonheur se différencie en deux types différents et seul l'altruisme serait capable d'influencer le génome humain.

Comme nous vous le rappelions dans nos conseils à suivre pour être heureux, donner aux autres est une source de bonheur. Mais selon les chercheurs américains de l'université de Californie Los Angeles (UCLA) et de l'université de Caroline du nord, ce sentiment aurait également des conséquences sur nos gènes.

D'après les scientifiques, il existerait deux types de bonheur : eudémonique, chez les personnes qui s'épanouissent en donnant aux autres, comme par exemple, ceux qui font du bénévolat, et le bonheur hédonique, qui consiste à cultiver ses propres émotions afin de se sentir heureux. Le système immunitaire des personnes altruistes se révèle plus développé que celles qui ressentent un bien-être hédonique, révèlent les chercheurs dans leur étude publiée par la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (Pnas).

Une protection génétique

Concrètement, après avoir effectué des prélèvements sanguins sur 80 volontaires en bonne santé, les chercheurs ont observé que le génome humain semble répondre à un état psychologique positif. En cas d'altruisme, les gènes inflammatoires baissent et les gènes antiviraux augmentent, afin de protéger le corps. La réaction inverse est également possible : en cas de bonheur hédonique, les personnes sont plus vulnérables.

"Ce que cette étude nous dit, c'est que faire bien et se sentir bien ont des effets très différents sur le génome. Même s'ils génèrent des niveaux similaires d'émotion positive. Il semble que le génome humain est beaucoup plus sensible aux moyens utilisés pour atteindre le bonheur que ne l'est notre esprit conscient", conclut Steven Cole, l'un des auteurs de l'étude.

 

Un article de Elena Bizzotto, publié par topsante.com et relayé par SOS-planete

 

Top Santé, votre santé & bien-être au quotidien

 

 

Légende amérindienne : la part du colibri, pour un monde plus humain (hymne à la Vie !!!)

Découvrez nos posts qui font le buzz cet été sur la plage

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants (Version audio en cours de réalisation pour le mois d'octobre, avec l'intervention des enfants de la Terre)

L'Actualité sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

Moyenne de juillet : 6499 visiteurs par jour
 





Auteur : Elena Bizzotto

Source : www.topsante.com