Couvre-feu ? Rouge à lèvres de première nécessité; livres et chaussettes non essentiels! Où va-t-on?

Ethiopie : l'ONU exige une réponse sur le barrage Gibe III - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/10/2011 à 21h35 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Ethiopie : l'ONU exige une réponse sur le barrage Gibe III

Les Kwegu sont l'une des tribus menacées par le barrage Gibe III dans la vallée de l'Omo, en Ethiopie.

 
Titre initial :
Les Nations-Unies exigent une réponse immédiate de l'Ethiopie sur le barrage Gibe III

 

La préoccupation croissante de l'Organisation des Nations-Unies relative à la construction du barrage controversé de Gibe III l'a conduite à exiger des explications immédiates de la part de l'Ethiopie.

Le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale (CERD) a donné à l'Ethiopie jusqu'à janvier 2012 pour fournir des preuves convaincantes attestant que des études d'impact indépendantes ont bien été menées et que les peuples indigènes concernés ont été consultés de manière adéquate.

Le Comité s'est adressé au gouvernement éthiopien au titre de la ‘procédure d'alerte rapide'. Elle a appelé à un ‘dialogue constructif' mais a signalé que les requêtes précédentes du Rapporteur spécial des Nations-Unies sur les droits des peuples autochtones avaient été ignorées.
 


A la saison sèche, quand le niveau de l'eau baisse, les Nyangatom, les Mursi et les autres tribus de la région, creusent de grands trous dans le lit de la rivière pour abreuver leur bétail et s'approvisionner en eau potable.
 

Le Comité du Patrimoine mondial de l'Unesco a également écrit au gouvernement éthiopien l'appelant à un ‘arrêt immédiat de la construction' et appelant ‘toutes les institutions financières soutenant le barrage Gibe III à geler leur financement'. La vallée de l'Omo et le lac Turkana, alimenté par la rivière Omo, sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Survival International a attiré l'attention des Nations-Unies sur la construction du barrage et sur la décision de l'Ethiopie d'allouer de grandes étendues de terres fertiles à des compagnies étrangères pour y pratiquer une agriculture intensive destinée à l'exportation. Le barrage devrait réguler le cours de l'Omo et permettre l'irrigation des plantations.

Survival a récemment révélé qu'une centaine de membres de tribus éthiopiennes ont été arrêtés et incarcérés pour s'être opposés au barrage.

 

Un article de Survival, publié par SurvivalFrance

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Survival

Source : www.survivalfrance.org

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.