Etats-Unis : les OGM continuent de gagner du terrain - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/02/2011 à 20h50 par Tanka.


ETATS-UNIS : LES OGM CONTINUENT DE GAGNER DU TERRAIN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Etats-Unis : les OGM continuent de gagner du terrain

Le ministère américain de l'Agriculture a officiellement autorisé jeudi dernier la plantation de luzerne génétiquement modifiée. Un coup dur pour la filière bio. Entre autres...

Cette décision spectaculaire n'est assortie d'aucune réglementation ou limitation, aussi les menaces, qui auraient déjà été importantes si l'autorisation avait été accompagnée de restrictions, sont réelles sur toute la chaîne alimentaire bio.

Rappelons que les organismes transgéniques, très en vogue outre-Atlantique, avec des conséquences aujourd'hui fâcheuses dans de nombreux Etats, sont surtout crées pour résister aux pesticides. Des substances qu'élabore Monsanto, la multinationale américaine haïe des écologistes et qui a encore gagné en notoriété ces dernières années en commercialisant le fameux maïs génétiquement modifié MON 810. Un « package » qui inquiète nombre de défenseurs de l'environnement.

Statistique inconcevable en Europe : 80% des agriculteurs US américains cultivent aujourd'hui des OGM. Les irréductibles, eux, ont de plus en plus de mal à se battre, ce pour deux raisons principales.

Tout d'abord le fait est que, sans restriction, les plantations d'OGM peuvent être naturellement étendues à des plantations classiques. Or nos amies les abeilles ne font pas la différence entre les plantations modifiées et leurs homologues naturelles, et si la pollinisation de ces plans de luzerne est dangereuse, c'est parce qu'elle sert principalement à alimenter les animaux, comme les vaches.

Rester « bio » aux Etats-Unis, c'est tâcher d'exister face aux multinationales telles Monsanto qui exercent une pression phénoménale sur les agriculteurs pour que ces derniers achètent chaque année graines génétiquement modifiées (NDLR : les gènes modifiés faisant l'objet de dépôt de brevet, il est interdit aux agriculteurs de replanter d'une année sur l'autre les graines comme il est d'usage dans l'agriculture traditionnelle car cela s'apparente à du vol) et pesticides.

Ce qu'implique cette autorisation d'OGM va plus loin que la simple différence de plantation avec le voisin agriculteur. Si un éleveur veut conserver son appellation bio, il doit l'appliquer sur toute la ligne, or nourrir ses animaux avec potentiellement des OGM, même si le plan de base était bio, peut remettre en cause ladite appellation. Par extension les éco-consommateurs aussi peuvent être lésés.

Les dangers sont aussi réels pour la santé. Ces luzernes modifiées, comme d'autres OGM, vont en effet de pair avec le recours aux pesticides dans la mesure où ils sont faits pour y résister et ainsi « faciliter » la vie aux agriculteurs. On l'a évoqué à maintes reprises : leurs utilisateurs sont davantage exposés aux cancers que les autres. A hautes doses ces substances peuvent par ailleurs fragiliser gravement les écosystèmes. Les pesticides engendrent en fait un cercle vicieux : les mauvaises herbes et insectes apprennent à leur résister et des produits chimiques encore plus puissants sont nécessaires a posteriori.

Pour les défenseurs du bio au Etats-Unis, la décision du ministère est un vrai coup dur. Ils comptent maintenant sur de nouveaux recours en justice et un très hypothétique veto présidentiel. Ça semble mal engagé...

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!





Auteur : Margaux Jobin

Source : www.zegreenweb.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Etats-Unis - 
  • OGM - 
  • bio