Etat d'urgence : ne pas oublier la centralité de l'écologie - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/09/2011 à 18h44 par Kannie.


ETAT D'URGENCE : NE PAS OUBLIER LA CENTRALITÉ DE L'ÉCOLOGIE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Etat d'urgence : ne pas oublier la centralité de l'écologie

 

Chaque crise est une accélération de l'histoire. Les atomes d'un réel qui semblait en équilibre, aux yeux du grand nombre, mais que certains décrivaient comme instable, viennent, soudain mus par une usure quasi matérielle des institutions et l'agissement d'intérêts irresponsables, provoquer la rupture et le chaos.

Cela a été le cas plusieurs fois le cas au cours des 20 dernières années. Effondrement de l'Etat communiste en 1989. Crise de la bulle immobilière au japon au début des années 90. Crise mexicaine de 1994. Crise de la bulle financière asiatique en 1997. Crise de la bulle Internet en 2000. Crise argentine en 2001. Enfin, crise des subprimes en 2007/2008, et crise de l'euro et du dollar américains en 2011.

Avec en plus, cerises sur le gâteau, crise climatique et environnementale générale depuis 20 ans et crise du nucléaire au japon en 2011.

Les causes en sont connues. Agissement sans scrupule des forces de l'argent, et dépérissement des Etats, sous la force de ces dernières généralement. Cela donne le bouclier fiscal chez nous, le déclassement de la note AAA des Etats Unis par Standard and Poor's. Cette décision là n'étant pas prise pour des raisons de logiques monétaires (la FED peut émettre presque librement du dollar), mais pour une raison politique : casser le démocrate Obama en faveur des républicains, parti financé par Standard and Poor's.

Sortir de cette crise, de ce chaos, demande de la créativité et des hommes échappant à l'histoire de cette crise, de ce chaos. Des hommes qui n'en ont été ni les acteurs, ni les complices.

Aussi, lorsqu'un candidat annonce l'état d'urgence pour 2012, on ne peut que comprendre. Il veut "renouveler la vision du monde politique". On ne peut qu'approuver. Il prône la démocratie de conscience, "celle qui se construit par la vérité". Nous disons, oui, enfin !

Les propositions, par souci d'être entendu et facilement compris, tiennent en deux principes: produire en France, rendre à la France la meilleure éducation du monde. Mais, pris dans le tropisme de sa lutte, justifiée, contre le dualisme droite/gauche, il évacue trop vite ce qu'il considère, peut-être, comme une sensibilité plus qu'une vraie force politique, l'écologie politique.

Or, face à la crise que la France et l'Europe traversent, il ne peut y avoir de projet qui, pour être compris et accepté des citoyens, ne mettrait pas au nombre de ses priorités le ferment d'une politique écologique.

Elle seule est à même d'apporter, par les régulations qu'elle appelle en tous domaines, ce supplément d'humanité que le monde réclame.

Elle seule, considérée comme une approche non pas centriste mais centrale, peut nous éviter de tomber dans l'embuscade de la rupture organisée par l'opposition de la droite et de la gauche que dénonce F. Bayrou.

Quel que soit, en effet, la question abordée : la ou les solutions à rechercher requièrent, dans nos modes d'organisation, de production et de consommation, l'appel au "principe de responsabilité" qui est l'axe central d'un modèle de développement soutenable. C'est, en particulier pour cette raison, que notre constitution s'est vue enrichie du principe dit de précaution.

Ainsi, une politique respectueuse de l'environnement concerne tous les citoyens, et n'est ni de droite ni de gauche.
 

Un article publié par Le Monde

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Le Monde

Source : www.lemonde.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Ecologie