Et des nanoparticules en amidon à l'intérieur de nos cellules ! - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/08/2011 à 12h05 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Et des nanoparticules en amidon à l'intérieur de nos cellules !

 
La science avance souvent à petits pas... de géant. Un chercheur lillois adossé au pôle Eurasanté vient d'inventer le moyen de transporter des anticorps non plus jusqu'à la surface, comme aujourd'hui, mais au coeur même de nos cellules malades. Ce taxi des anticorps est une nanoparticule à base d'amidon. Vaccins, lutte anticancers... Espoirs !

Une nanoparticule est de dimension inférieure à 100 nanomètres, un nanomètre valant un millionième de millimètre. Une protéine du sang vaut 7 nanomètres, un globule rouge environ 8 000. Vous avez aimé la nanoparticule d'argent qui neutralise l'odeur des chaussettes chaudes, les nanoparticules de titane pour réfléchir les UV dans les crèmes solaires, d'autres qui donnent de la couleur ou du goût en piégeant les arômes de synthèse, l'odeur du café dans la tasse ?

Hep, taxi !

Voici la nanoparticule d'amidon inventée à Lille par Didier Betbeder, chercheur discret d'un bout du cinquième étage du pôle de recherche médicale Huriez, au CHRU de Lille. Soit vingt ans de métier dans la biochimie de l'infiniment petit hébergés sous label Lille 2, bio-incubés au pôle Eurasanté et dont l'invention devrait interpeller les labos et les médecins.

L'anticorps est une très grosse protéine qui sert à reconnaître un antigène, un ennemi à désigner. Jusqu'à présent, il fallait briser la cellule pour pouvoir atteindre, via l'anticorps, les antigènes qui lui pourrissent l'existence de l'intérieur.

« Nous avons mis au point une navette à base d'amidon qui va transporter l'anticorps dans la cellule mais sans la casser, sans la faire mourir », explique Didier Betbeder.

Et alors ? La cellule reste vivante et l'anticorps reste entier et opérationnel. Il agit à sa guise pour transformer une cellule cancéreuse en cellule non cancéreuse. Ou remplacer les adjuvants de vaccins à base d'oxyde d'aluminium par de l'amidon bio-organique. Ou transformer des cellules souches pour la reproduction de nouveaux tissus beaucoup plus facilement qu'aujourd'hui. Bref, progrès.

Didier Betbeder vient d'obtenir un prix de 26 000 euros au concours national d'aide à la création d'entreprises et technologies innovantes. Le bio-incubateur d'Eurasanté a toujours le nez fin pour les bons filons. Il a déjà permis la création de quarante-huit entreprises avec un taux de survie de 60 % à cinq ans dans l'exigeante filière de la biologie santé.

 
Note de Fred :
Il faut rappeler que "Dans un rapport publié fin 2008, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) juge que, compte tenu de sa jeunesse, la nanotoxicologie fournit "des résultats encore peu nombreux, disparates et parfois contradictoires." (wikipedia)

 

Un article de YANNICK BOUCHER, publié par lavoixeco.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : YANNICK BOUCHER

Source : www.lavoixeco.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr