Espagne : les indignés bientôt considérés comme terroristes ? - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/04/2012 à 15h35 par Mich.


ESPAGNE : LES INDIGNÉS BIENTÔT CONSIDÉRÉS COMME TERRORISTES ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Espagne : les indignés bientôt considérés comme terroristes ?

 

Le ministre de l'intérieur espagnol a annoncé la semaine dernière vouloir réformer le code pénal espagnol. Refuser, même pacifiquement, d'être dispersé par les forces de police au cours d'une manifestation se verrait considéré comme une "attaque envers les forces de l'ordre" : cette réforme semble taillée sur mesure pour empêcher la contestation sociale, et plus particulièrement celle menée par les indignés du 15M.

Entretien avec Roja, une indignée Espagnole de 36 ans, docteure en sciences de l'alimentation et pharmacologie, manager en Hygiène, Sécurité, Environnement, Qualité et innovation sociale. Elle participe au mouvement du 15 mai depuis le premier jour en ayant rejoint le campement de sa ville. Elle participe activement depuis lors aux assemblées du mouvement.

La nouvelle loi sur les manifestations qui a été proposée, veut punir toute forme de protestation, et considérer les personnes qui refuseront de se disperser, même de façon pacifique, (si la police en donne l'ordre) comme des terroristes. Qu'est-ce que cela signifie ? Comment les gens réagissent en Espagne quand ils entendent ça ? L'Union européenne peut difficilement accepter une telle loi... Qu'est-ce que les militants du 15M vont faire si cette loi est votée ?

Roja : Le gouvernement veut instaurer cette réforme pénale parce qu'il se sent impuissant face à nous (les indignés du mouvement 15M, ndlr) qui sommes non violents, malgré des événements qui les ont forcé à avouer que des policiers avaient infiltré les manifestants. Cette réforme rentre en contradiction avec la constitution espagnole, mais aussi avec les droits fondamentaux : à savoir le droit humain à la paix.

Ce changement de règles qui déplace les limites de la justice et qui criminalise ceux qui réclament de la justice sociale, rend l'autorité de ce gouvernement illégitime. Les personnes qui sont mal informées de leurs droits constitutionnels sont effrayées, elles se plaignent et disent "c'est la fin de la démocratie", comme si nous avions déjà eu une démocratie !

Ils ne comprennent pas que ces mesures illégitimes vont en réalité redonner le pouvoir aux gens. L'UE a déjà rappelé à l'ordre L'Espagne dans le passé et devrait être mobilisée sur cette attaque à l'encontre des citoyens. L'union devrait se remettre en selle sur ces sujets.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Propos recueillis par Pascal Hérard et publiés par tv5.org

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Propos recueillis par Pascal Hérard

Source : www.tv5.org